Régions Est Constantine
 

Secteur urbain de Bab el Kantara (Constantine)

Confusion au service des cartes grises

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.12.17 | 12h00 Réagissez

Les citoyens habitant les cités dépendant du secteur urbain de Bab El Kantara se plaignent de la grande débandade qui règne au service des cartes grises depuis plusieurs jours.

«Si habituellement le traitement d’un dossier pour l’obtention d’une carte grise ne dépasse pas une semaine, ici cela fait plus de 15 jours que je fais la navette pour avoir cette pièce», avance un habitant de la cité Ziadia.

De longues files au siège de ce secteur, situé à la rue Chihani Bachir, dans le quartier de l’Émir Abdelkader, ont été constatées, ces derniers jours, avec leur lot de désagréments et de scènes de colère et de désapprobation. Interrogés sur les causes de cette situation, des agents nous ont révélé qu’il s’agit d’un problème de disponibilité de personnel chargé de traiter les dossiers. «L’agent qui se charge de cette opération est absent pour raison de maladie, et les responsables ont trouvé du mal à le remplacer», nous expliquent-ils. C’est ce qui nous a été confirmé par plusieurs citoyens auxquels on a donné ce prétexte pour justifier cette situation pénalisante, au moment où certains responsables se cachent derrière l’alibi d’une «panne dans le système».

«Cela fait plusieurs jours que je viens pour déposer mon dossier et à chaque fois on me dit la même chose, alors que mon véhicule est à l’arrêt après l’expiration de la date de validité de la carte jaune provisoire», déplore un jeune ayant bénéficié d’un projet Ansej. «On nous demande d’aller déposer nos dossiers au secteur de Sidi Mabrouk, mais une fois arrivés sur les lieux, on refuse de nous aider, en nous renvoyant vers Bab El Kantara, sous prétexte qu’ils sont eux-mêmes débordés», poursuit-il. C’est finalement le calvaire pour des centaines de personnes qui demeurent toujours en situation de blocage à cause d’une mauvaise gestion du personnel.  Ceci en attendant que les responsables du secteur de Bab El Kantara trouvent une solution à «la panne du système».

Pour rappel, ce n’est pas la première que des citoyens se plaignent des dysfonctionnements et des désagréments au service des cartes grises du secteur en question, évoquant surtout les mauvaises attitudes des agents qui donnent une mauvaise image d’une administration qui peine à être à la hauteur des attentes des citoyens, malgré tous les discours des hauts responsables de  l’État.     

Arslan Selmane
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...