Régions Est Constantine
 

Cité Ziadia : Polémique autour d’un chantier

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les riverains, qui s’opposent aux travaux, ont décidé de saisir le wali
Les riverains, qui s’opposent aux travaux, ont décidé...

Les habitants s’interrogent sur la finalité de ce projet, alors que la cité manque terriblement d’aires de détente et d’espaces verts.

L’affaire, si on peut l’appeler ainsi, est au centre de toutes les discussions à la cité Ziadia, notamment parmi les habitants des immeubles A9, A10 et A11. Une véritable polémique est née suite à un chantier qui semble provoquer des remous. Un projet encore anonyme, puisqu’on aucune plaque de chantier n’a été installée conformément à la réglementation, ce qui a éveillé des soupçons, mais aussi des craintes. Une réaction toute a fait légitime, au vu des expériences vécues dans différentes cités de la ville.

«Tout a commencé dans la journée de mardi, quand nous avons été surpris par des engins qui ont commencé à décaper le terrain situé en face de nos immeubles, à proximité de l’école primaire El Moutanabi, non loin du boulevard de Djebel Ouahch ; cela ne s’est pas passé sans nous intriquer, surtout que nous avions réclamé depuis des années que ce terrain soit aménagé comme un espace vert ; mais face à cette situation, nous avons décidé d’agir», nous révèlent des habitants de la cité qui ont pris attache avec El Watan.

Sur les lieux, nous avons bien confirmé qu’il n’y avait aucune plaque de chantier. «Pourquoi cette plaque n’a pas été installée si ce projet était vraiment légal; c’est qu’il y anguille sous roche», notent nos interlocuteurs. Ces derniers étaient vraiment décidés à saisir le wali de Constantine, surtout après les informations qu’ils ont pu recueillir.

«Nous avons demandé des informations auprès du service de l’urbanisme de la commune de Constantine, où on nous a confirmé qu’il s’agit d’un projet accordé en 2016 par l’ex-wali, Hocine Ouadah, dans le cadre du Calpiref, pour réaliser un investissement ; mais d’après certaines sources il s’agirait d’un projet d’une boite de communication ; mais ce qui nous a étonnés le plus, c’est qu’on a accordé un permis de construire pour une bâtisse en R+3 », affirment-ils.

Les concernés soutiennent que les habitants sont opposés à ce projet. Hier, une requête circulait déjà à la cité Ziadia pour collecter les signatures des habitants et signifier leur refus pour ce projet qui suscite de nombreuses interrogations. Comment l’ex-wali a-t-il accordé un tel projet dans le cadre du Calpiref dans une zone urbaine, alors qu’il y a des zones réservées spécialement pour ce type « d’investissement ». «Nous ne sommes pas contre la personne qui veut réaliser ce projet, ni contre le projet en lui-même, mais à condition que cela se fasse ailleurs, et non pas sur ce bout d’espace que nous avons réclamé qu’il soit un jardin, un espace vert, une aire de détente, surtout que la cité Ziadia est complètement asphyxiée», concluent les habitants.                                               

Arslan Selmane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie