Régions Est Constantine
 

8es journées de la mode : Un rendez-vous devenu incontournable

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.05.17 | 12h00 Réagissez

En quelques années seulement, les Journées de la mode, organisées par l’Institut français de Constantine, se sont imposées comme un rendez-vous incontournable et très attendu par bon nombre de professionnels, de passionnés et de profanes dans ce registre, qui commence à avoir ses fans et ses adeptes en Algérie.

A Constantine, cette rencontre est désormais adoptée en tant qu’événement unique en son genre dans une ville déjà sevrée en activités de qualité. Pour preuve, dans la soirée de mardi dernier, la salle polyvalente de l’hôtel Novotel s’est avérée très exiguë pour contenir tout ce beau monde, venu découvrir les dernières créations de six stylistes.

Connue pour être une habituée de ces rencontres, la styliste algéroise Soraya Khaled  ne cesse d’émerveiller par ses créations inspirées du riche patrimoine culturel algérien, en revisitant l’habit traditionnel féminin conçu à base de soie fine et de fil d’argent, avec des bijoux comme accessoires. Venue de l’autre rive de la Méditerranée, Elodie Viens, qui a créé sa propre marque baptisée Nacritic, est une fidèle des journées de la mode l’Institut français d’Algérie.

L’enfant de Marseille y débarque cette année avec des modèles en tulle et en dentèle d’une grande élégance où dominent les couleurs blanches, noires et chocolat. Pour sa première participation à cet évènement, l’Oranaise Chahrazed Seghier, celle qui a délaissé ses études universitaires pour la mode, a montré toutes ses aptitudes à travers des robes d’une extrême finesse alliant élégance et harmonie de couleurs.

Le public présent a découvert aussi «l’Audacieuse» collection d’Amor Guellil, celui qui ne cesse d’étonner et de s’illustrer dans la haute couture, en présentant une série de robes sensuelles inspirées de l’art contemporain. Présent également pour la première fois à ces journées, avec derrière lui des participations à l’échelle internationale, où il a dignement représenté son pays, le Tunisien Faouzi Naouar a ravi l’assistance à travers une série de prêt-à-porter en blanc immaculé vivement applaudie, notamment la majestueuse robe de mariée. Les journées de la mode de Constantine ont été une occasion pour le public d’assister à un intermède de coiffure proposé par Djelani Maâchi, un autodidacte qui perce dans ce domaine.

Après les années fastes de la mode, la 8e édition a mis en avant l’aspect économique qui commence à faire son chemin dans un monde qui connait une rude concurrence pour imposer de nouvelles créations et de nouveaux styles peu coûteux. Il est toujours utile de rappeler que si ces journées continuent de connaître un réel succès, cela revient à la parfaite maîtrise de l’organisation, dont ont fait preuve la direction et tout le personnel de l’ICF de Constantine, avec la belle complicité des responsables de l’hôtel Novotel.

Arslan Selmane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie