Régions Est Biskra
 

Journée mondiale de l’asthme à Biskra

Vers la relance du projet d’oxygénothérapie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.05.18 | 12h00 Réagissez

 
	Le président de l’Association des asthmatiqes, Aïssa Cheriet
Le président de l’Association des asthmatiqes, Aïssa...


En marge d’une journée de sensibilisation aux lourdes répercussions socio-économiques de l’asthme et sur les mesures de prévention et de traitement de cette maladie respiratoire, organisée à la Maison de la culture de Biskra par l’Association des asthmatiques locale, le président de cette dernière, Aïssa Cheriet, a déploré, hier, la recrudescence de cette affection atteignant de plus en plus de personnes du fait de la dégradation des conditions de vie de la population, de la pollution atmosphérique, de la cherté des médicaments, de l’absence d’une culture médicale dans les couches populaires les moins favorisées et de la négligence en général.

«Cette journée est l’occasion de rappeler que l’asthme est une maladie handicapante touchant de plus en plus de personnes et notamment les enfants. Avec des mesures préventives, l’amélioration de la nutrition et l’adoption d’un mode vie adéquat, on peut en amoindrir les effets.

Notre association mène depuis des années une lutte sans relâche pour que cette maladie disparaisse complètement, mais force est de constater que le nombre de malades est en nette augmentation chaque année. Les bronchites pulmonaires obstructives chroniques (BPOC) provoquant l’apparition de l’asthme de 4e degré ont des conséquences graves et sont létales dans leur majorité et induisent de faramineuses factures de soins et de prise en charge pour l’Etat», a souligné notre interlocuteur.

Ce dernier tient au passage à remercier la wilaya et l’APC de Biskra lesquelles ont attribué à cette association 200 000DA de subventions chacune pour l’année en cours. Avec les moyens du bord, cette association aide actuellement 449 asthmatiques à se procurer des médicaments à  hauteur de 50% de leurs prix, à acquérir des chambres d’inhalation et à gérer leur maladie le mieux possible, a-t-on appris.

Pour éradiquer cette maladie et porter un secours effectif aux asthmatiques, cette association, composée pour l’essentiel de bienfaiteurs et de parents d’enfants asthmatiques, préconise l’ouverture d’une école des asthmatiques, comme il en existe dans les pays développés, où les enfants apprennent à maîtriser leur situation et à utiliser les appareils de respiration à bon escient, l’amélioration de la couverture sociale des asthmatiques, dont les familles ne peuvent s’acquitter des 2400 DA par mois réclamés par la CNAS et la réactivation du projet de réalisation d’une station d’oxygénothérapie dans la commune de Aïn Zaâtout, qui est un village des Aurès, situé à 40 km au nord de Biskra et à plus de 8000 m d’altitude «où le climat montagneux et l’air sont d’une incomparable pureté», a précisé A. Cheriet.

A noter que les membres de cette association ont rendu visite, dans l’après-midi d’hier, aux asthmatiques au nombre de 35 enfants, dont 12 nourrissons, 15 femmes et 16 hommes, hospitalisés à l’hôpital Hakim Saàdane de la Reine des Ziban pour les réconforter et leur offrir des présents.

Une action menée avec l’assentiment de la direction de la santé et de la population de Biskra, laquelle action leur a mis du baume au cœur, a-t-on constaté.   
 

Hafedh Moussaoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...