Régions Est Biskra
 

Fête de l’aïd el adha à Biskra

L’abattoir industriel offre gratuitement ses services

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	La chaîne d’abattage moderne a une capacité de 60 ovins et 10 bovins par heure
La chaîne d’abattage moderne a une capacité de 60...

Afin de marquer le premier Aïd El Adha depuis son entrée en fonction par une action d’utilité publique bénévole, l’abattoir industriel des Frères Benaïssa offre gratuitement ses services aux pères de famille et aux associations caritatives.

Ces dernières pourront vendredi prochain se diriger vers cette unité ultramoderne pour procéder au sacrifice d’un ovin ou d’un bovin, selon des normes hygiéniques et des techniques garantissant la validité religieuse de cette action, et de bonnes conditions d’abattage des animaux et de travail pour les employés réquisitionnés, a-t-on appris. Les préparatifs vont bon train pour recevoir les bêtes.

Des équipes de techniciens bouchers-équarrisseurs encadrés par des vétérinaires dépêchés par la direction des services agricoles sont sur le branle-bas de combat pour la réussite de cette initiative voulue par le wali de Biskra et organisée en collaboration avec la direction des services agricoles, a-t-on constaté sur place.

«Nous voulons instituer de nouvelles formes et des méthodes d’abattage innovantes pour cette fête du sacrifice par la modernisation de la filière et offrir des services à tous les pères de famille et aux associations de bienfaisance et caritatives voulant aider les franges les plus faibles de la société. Nous avons une chaîne d’abattage moderne d’une capacité de 60 ovins et 10 bovins par heure et une production globale de 6 000 tonnes de viande rouge par an. Notre souhait est de faciliter cette opération au caractère religieux et requérant des techniques précises pour l’égorgement, le dépeçage, l’équarrissage et le nettoyage des viscères et des abats des bêtes sacrifiées. Nous espérons participer à ce que cet Aïd El Adha ne ressemble pas aux autres», a souligné Naceri Abdellatif, coordinateur général des abattoirs des Frères Benaïssa. «D’abord, je tiens à saluer les différentes autorités publiques et notamment le wali de Biskra, qui encouragent et soutiennent les investisseurs pour la réalisation de tels projets.

Ayant constaté les difficultés et les ennuis endurés par les habitants des Ziban le jour de l’Aïd El Adha pour s’acquitter de cette prescription religieuse, nous avons adhéré à la proposition d’Ahmed Kerroum d’offrir nos services gratuitement aux milliers de familles habitant des immeubles et souvent ne trouvant pas le jour J un égorgeur expérimenté. Je demande simplement à tous nos clients du jour de l’Aïd El Adha de faire preuve de patience et de compréhension et tout se déroulera très bien pour tous. Nous nous attendons à recevoir et traiter de 1 500 à 2 000 bêtes le jour de cette fête», a ajouté Fouzy Benaïssa, DG de cette unité des plus sophistiquées réalisée par une société italienne suivant des normes d’hygiène et de sécurité de niveau international.

À noter que cet abattoir offre, en plus de l’abattage gratuit des ovins, caprins et bovins le jour de l’Aïd El Adha, la possibilité pour les pères de famille d’acheter un mouton à un prix tout à fait adapté. Dans un enclos mitoyen, des centaines de bêtes minutieusement contrôlées par des vétérinaires, et dont les prix varient de 30 000 à 75 000 DA, sont parquées. L’abattoir des Frères Benaïssa, situé dans la zone d’activité de la route de Chetma, ne compte pas se cantonner seulement dans l’abattage des bêtes.

Ses dirigeants caressent l’ambition de réaliser une unité de transformation de viande rouge dotée de chambres froides gigognes et de se lancer dans l’élevage et l’engraissement intensifs des ovins et des bovins. Chef du groupe de vétérinaires qui veillera avant, pendant et après l’abattage de chaque bête à ce que tout se déroule dans les normes, et selon une gamme technique prédéfinie, assurant la validité de cet acte sacrificiel, une bonne qualité et santé des animaux et le respect de toutes les procédures techniques et sanitaires, afin de prévenir toute contamination ou maladie des ovins, Mohamed Makhloufi exhorte les pères de famille à se diriger vers cet espace sécurisé et dont les équipements répondent parfaitement aux besoins de chaque père de famille soucieux de ramener chez lui une carcasse et des abats sains.

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...