Régions Est Annaba
 

Investissements et équipements à Annaba

Le wali chez les porteurs de projets

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.11.17 | 12h00 Réagissez

Finalement, le Centre des impôts (CDI) de la wilaya et les quatre autres centres de proximité (CPI) ouvriront leurs portes le 18 février 2018.

C’est la date qu’a fixée le wali de Annaba lors de sa  sortie, mercredi dernier, où il a inspecté les lieux. «Je veux que ces centres ouvrent leurs portes aux contribuables le 18 février prochain qui coïncide avec la journée du chahid. D’ici là, je ne veux plus entendre parler de retard. C’est un engagement devant la population», a tranché le chef de l’exécutif devant les directeurs des impôts et des équipements publics de la wilaya.

Rappelons qu’outre les malfaçons dues à l’entreprise réalisatrice, ce centre est devenu actuellement un urinoir public la journée et un lieu de débauche la nuit. Et si pour les CDI et CPI, Mohamed Slamani a exprimé son mécontentement, il n’en demeure pas moins qu’il a affiché toute sa satisfaction au niveau du projet de la réhabilitation de l’ancien karting, qui abrite actuellement le projet d’un nouveau centre de loisirs et d’attractions.

Devant l’ampleur de ce projet, implanté à Aïn Achir, dans la zone d’expansion touristique (ZET), le wali a exprimé sa satisfaction. Mieux, il s’est engagé devant l’opérateur économique -Nacer Sahraoui- à l’«assister bureaucratiquement jusqu’à l’achèvement et le démarrage de cet important investissement touristique» au grand bonheur des touristes, et surtout des habitants de Annaba. Le même sentiment a été exprimé à Sidi Achour, au niveau du centre de loisirs Farouk Land, devant le professionnalisme et l’important investissement consenti par ce jeune promoteur en matière de machines de loisirs de dernière génération.

Après la commune de Annaba, Mohamed Salamani a poursuivi sa visite dans la zone industrielle d’El Bouni. Après avoir inspecté l’abattoir et le Marché d’intérêt national (MIN), il a été accueilli au niveau de la société privée -Bisma distribution- dont le porteur du projet est Kahoul Abderrahmane.

Cette dernière, selon la présentation d’un de ses responsables, «est passée de sa vocation initiale -l’importation et la distribution de produits électroménagers- à la production, d’où le lancement d’un projet de partenariat technologique avec la firme internationale Samsung pour la fabrication et l’assemblage en Algérie de ses produits électroménagers : réfrigérateurs, machines à laver, téléviseurs et climatiseurs». Mieux, des éléments du produit final seront fabriqués sur le site, à l’exemple des pièces en plastique et des cartes électroniques pour les TV. Scindé en deux phases, ce projet prévoit la réhabilitation des infrastructures de base et des bâtiments destinés à abriter les installations sur une superficie de 29 000 m². Cette phase est en voie de finalisation.

La seconde consiste en l’installation des équipements de production et des essais techniques. Les équipements, placés déjà en commande, seront réceptionnés en décembre 2017 et janvier 2018. L’entrée en production de l’usine est prévue la fin du mois de mars 2018. Le wali de Annaba a été satisfait lorsqu’il a appris que la capacité de production annuelle de cette usine est de 76 000 téléviseurs, 36 000 frigos, 36 000 machines à laver et 36 000 climatiseurs. «Cet investissement emploiera 180 personnes qualifiées, en plus des 70 existants et créera d’autres emplois indirects», s’est félicité le responsable de cette usine. 

Leïla Azzouz
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie