Régions Est Annaba
 

Scandale des rdv de visa à TLS

Le consul de France à Annaba rassure

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.08.17 | 12h00 Réagissez

Il est pratiquement impossible de procéder à un avancement de rendez-vous de dépôt de dossier de visa sans l’aval du consulat général.

Notre prestataire ne dispose pas de ce pouvoir régalien qui relève exclusivement de notre chancellerie», a rassuré hier Patrick Poinsot, le consul général de France à Annaba, lors d’une réunion d’information sur l’externalisation et la prise de rendez-vous au centre local de TLS tenu au siège du consulat. Pour étayer cette certitude, il a imputé la responsabilité aux fausses informations relayées par réseaux sociaux.  «Plusieurs dizaines de profils à travers les réseaux sociaux distillent de fausses informations assorties par des arnaques.

A titre d’exemple, pour le renouvellement d’un visa de circulation, le demandeur aura son rendez-vous dans les 24h qui suivent. Les arnaqueurs font cette demande sans que le concerné soit détenteur d’un visa de circulation», explique le consul de France. A côté de son assistante, Sylvie Magnin, la première responsable du service visas au consulat de France à Annaba, le diplomate a mis en exergue les efforts consentis par ses services pour améliorer au quotidien cette prestation, très sollicitée. «Bien qu’il y ait une forte demande de visas, traduite par des allongements de rendez-vous, nous œuvrons quotidiennement à assister les cas d’urgence. Dans ce contexte, nous recevons 150 mails/jour, dont l’objet est le rapprochement de la date du dépôt de dossier au TLS. Nous répondons favorablement à 100 parmi elles, en moyenne, dont la condition sine qua none est le justificatif», se félicite le même consul. L’autre problème évoqué par Patrick Poinsot est le no-show. «40% des demandeurs de visa ne se présentent pas au rendez-vous par jour.

Cela représente, un no show de pas moins de 250 personnes. A cela il faut ajouter la confiscation des places disponibles par les agences de voyage. Dès que des rendez-vous sont disponibles sur le site de notre prestataire, ils sont rapidement pris», regrette-t-il. Pour toucher de près aux contraintes soulevées, les journalistes ont été conviés à emprunter le même itinéraire des demandeurs de visa au niveau du TLS Annaba. Une démonstration assurée par Mme Titouche et Melle Hacini, respectivement directrice de TLS Alger et Annaba. En effet, la traçabilité électronique du circuit par lequel passe le dossier du demandeur dément catégoriquement toutes les rumeurs de trafics dans les dossiers et rendez-vous, avons-nous constaté.

Par ailleurs, le diplomate a rassuré les demandeurs algériens que les demandes de visa seront toujours acceptées, même si l’Etat français a décidé le 28 juin dernier de résilier son contrat avec son prestataire de service visas TLS Contact, dont la validité du contrat s’étendra jusqu’au 31 janvier 2018. «D’ici là, TLS contact, le prestataire français, peut soumissionner à l’appel à candidatures d’entreprises chargées du recueil des dossiers de demandes de visas Schengen au profit de l’ambassade de France. Autant que ses concurrents, cet opérateur doit impérativement répondre aux critères imposés dans un cahier de charges inhérent à cette prestation à l’effet de mieux prendre en compte les nouveaux paramètres de la demande algérienne de visas et d’améliorer encore les conditions d’accueil des demandeurs de visas en Algérie. Le choix final revient à Paris et son ministère des Affaires étrangères», conclut le jeune diplomate.

Gaidi Mohamed Faouzi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...