Régions Est Annaba
 

Immigration clandestine

14 harraga arrêtés au large de Annaba

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.08.17 | 12h00 Réagissez


En patrouille dans le cadre de la sécurisation des frontières maritimes, les unités du groupement des garde-côtes de Annaba, relevant de la 5e Région militaire, ont intercepté dans la nuit de vendredi à samedi 14 jeunes candidats à l’immigration clandestine, entassés dans une petite embarcation artisanale, a-t-on appris de sources sûres. Agés entre 19 à 33 ans, ces harraga, tous originaires de Annaba, tentaient de braver les risques de la mer pour traverser la Méditerranée avec l’espoir de rejoindre la masse des autres migrants.

Pour contourner la vigilance des garde-côtes qui, à maintes reprises, ont fait échouer leurs tentatives de quitter le pays clandestinement, ils ont choisi la période où Annaba est en proie à des dizaines d’incendies. En effet, ils ont appareillé vers 23h de Sidi Salem, une plage de la commune d'El Bouni, la plus importante de la wilaya de Annaba. Mais c’était sans compter sur la vigilance des garde-côtes. Ainsi, leur «felouque» a été aperçue et interceptée vers 3h50 par les unités semi-rigides d’intervention rapide des garde-côtes.

Arrivées à leur hauteur, à 19 miles nautiques au nord-ouest de Ras El Hamra (Annaba), les unités des garde-côtes ont pu récupérer les malheureux aventuriers qui ont été ramenés à bord de l’une des unités navales. Ils n’ont affiché aucune résistance puisqu’ils ont obtempéré à l’ordre de la marine militaire d’immobiliser leur embarcation pour faciliter l’opération de sauvetage. Sur terre, au port militaire de Annaba, ils ont subi une visite médicale pratiquée par le médecin de la Protection civile avant d’être auditionnés par la police militaire pour être présentés aujourd’hui devant le parquet de Annaba. Selon un décompte officiel établi par la Ligue algérienne de la défense des droits de l’homme (LADDH) sur la base de données fournies par le commandement des gardes-côtes, 1206 harraga ont été empêchés en 2016 par ce corps constitué de quitter le pays clandestinement.
 

Gaidi Mohamed Faouzi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie