Régions Est Actu Est
 

Apprentissage de l’informatique à Bordj Bou Arréridj

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.01.17 | 10h00 Réagissez

Alors que la lutte contre l’illétrisme a été déclarée grande cause nationale depuis l’indépendance, son avatar numérique «l’illectronisme», toucherait un grand nombre de la population. Progrès technologiques et plans d’action aidant, les spécialistes sont plutôt optimistes sur sa diminution progressive.

Une association locale a lancé, le 8 janvier dernier, à l’occasion de la Journée arabe de lutte contre l’analphabétisme, une classe d’apprentissage de l’informatique aux personnes qui ont suivi des cours d’analphabétisme. «Et ce, dans la perspective de lutter efficacement contre l’analphabétisme, qui touche des millions de personnes en Algérie, particulièrement les femmes», a souligné Loubazda Batoul, la présidente de l’association.

«La société civile a un poids important dans la concrétisation de n’importe quel projet et nous voulons contribuer à cette dynamique pour le bien de la société», a-t-elle encore précisé. «Malgré le manque de moyens, l’association a voulu diversifier son activité envers cette tranche de la société pour l’intégrer davantage et ne pas laisser le fossé se creuser davantage», a-t-elle rappelé.

Et d’ajouter : «Notre objectif n’est pas de créer des génies en informatique, mais des personnes responsables qui savent au moins ce qu’est le numérique». De son côté, Khalti Rebiha, avec ses 65 ans et 4 années de cours d’analphabétisme dans l’association, n’a pas hésité à s’exprimer et à nous confier la raison pour laquelle elle a voulu apprendre l’informatique.

«Je veux apprendre le micro (comme elle le disait) pour tenir tête à mon petit-fils et surtout pour le surveiller et veiller sur ce qu’il fait avec cette machine», dira-t-elle fièrement. Dans ce sens, une enseignante des cours d’analphabétisme a insisté sur le rôle de la pratique de l’informatique pour concrétiser les projets de développement lancés et mettre au diapason la société algérienne avec l’évolution technologique et informatique mondiale. «Nous souhaitons d’autres classes d’informatique pour ce genre de personnes et même dans nos écoles», a-t-elle réclamé. 

A. B.
 
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Débats d'El Watan 2014

Débats d'El Watan 2014
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie