Régions Centre Tipaza
 

Tipaza : L’APC impuissante face au diktat des exploitants des campings

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.12.16 | 10h00 Réagissez


Que se passe-t-il dans la commune du chef-lieu de la wilaya de Tipasa ? Si le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, exhorte les élus et les responsables locaux à faire des efforts et à prendre des initiatives pour créer des richesses, renflouer leur budget et augmenter leurs moyens financiers, afin de pouvoir se projeter vers un niveau de développement qui réponde aux préoccupations de leurs administrés, malheureusement ces directives des hautes autorités du pays n’ont pas trouvé d’écho dans cette commune.

En effet, les exploitants de ces campings, patrimoine de la commune, ont su imposer leur diktat. Ils avaient fonctionné la saison estivale écoulée,  pour ne citer que cet exemple. Le plus grave, c’est qu’ils avaient encaissé de l’argent de la location de leurs bungalows auprès des estivants sans payer aucun  sou à l’APC.

Surprenant ! Tipasa une commune touristique quis’est transformée en un paradis de l’illicite et des manœuvres opaques au détriment de l’intérêt de la collectivité locale. Même la décision de justice à l’encontre d’un camping, inhérente à l’expulsion, n’a pas été exécutée, pour des raisons obscures. L’ex-P/APC de Tipasa, devenu sénateur grâce à son investissement financier colossal, nous affirmait : «C’est une perte sèche pour notre commune.»

L’équipe qui avait précédé celle de Ghellaï  Moussa avait bien protégé ces campings durant son mandat, en dépit d’une délibération approuvée par la daïra. Au début du mois de décembre en cours, 13 membres de l’APC de Tipasa, sur un total de 18, se sont réunis au siège de la commune pour décider du sort de ces campings, sachant que leur contrat expire le 31 décembre 2016. Des manœuvres  sournoises surgissent alors pour faire passer «la pilule» et priver l’APC de Tipasa des revenus intéressants qui se chiffrent à des dizaines de millions de dinars.

Tout se passe à huis clos. Pourquoi cette hésitation de la part de ces élus communaux, qui se tournent déjà vers les prochaines échéances électorales ? Traîner des casseroles est une tare quand il s’agit d’agir. Toutes nos tentatives pour rencontrer  le chef de la daïra de Tipasa, fraîchement installé et déjà absorbé par les problèmes des multiples «affaires» sont demeurées vaines. Ghellaï Moussa, wali de Tipasa, rentabilisera-t-il les campings de cette commune ? La transparence dans la gestion des dossiers de ces campings de Tipasa, notamment, arrivera-t-elle à s’imposer dans ce monde, où le règne de l’argent affiche déjà ses ambitions et impose son diktat ?

M'hamed Houaoura
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
Du même auteur
Tipasa : Les autorités locales s’opposent au vœu de Boudiaf
Tipasa : Célébration de Yennayer dans la morosité
Omar Hachid. Président et directeur artistique de Nassim El Andalous d’Oujda : «J’ai trouvé en Algérie un public connaisseur et merveilleux»
La débrouille des adultes de demain : Des gamins qui ignorent la crise mais ressentent la pauvreté
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie