Régions Centre Tipaza
 

Tipasa :Une ancienne cave aménagée en un abattoir régional.

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.03.17 | 11h08 Réagissez

Les wilayas du centre du pays vont bénéficier incessamment des services  d’un abattoir régional pourvu d’une capacité quotidienne  de 200  (deux cents) bovins et de 1000 (mille) ovins.

 

Une visite à l’intérieur  de  cet  immense hangar d’une  surface de 2500 m2 illustre  les efforts  déployés par les investisseurs, représentés  lors de notre passage par messieurs  Bessas  Mohamed et Nafaï Smail, respectivement  un  ancien  éleveur de bovin des montagnes du Djurdjura (Tizi-Ouzou) et  son compatriote qui a  à  son actif une expérience de 17 années  dans le milieu de l’élevage  des bovins et des ovins  et la production  de la viande rouge à Rotterdam (Pays Bas).

Les  aménagements  entrepris au sein de cette cave construite en 1930  répondent  selon les  actionnaires de ce projet  aux exigences  et  aux normes  sanitaires, technologiques et  rituelles  d’un abattoir de cette envergure. Cet  investissement avait été réalisé après l’accord du Calpiref  au mois de mai  2014.  Les travaux d’aménagement  sont en voie d’achèvement. La mise en service est programmée pour le début du 2ème semestre 2017.  

Ce  joyau du secteur  de  l’agriculture d’une superficie globale de 5700 m2  se  trouve au niveau du domaine agricole  Yafoufi, situé  dans  la commune d’Attatba. Les études menées  pour ce projet  avaient tenu compte de tous les  paramètres inhérents aux différentes  phases  de l’activité de l’abattoir régional centre.  La SARL CPAAC  avait  bénéficié des avantages de l’ANDI (agence nationale du développement et de l’investissement). 

Le coût global de l’investissement  avoisine 330 (trois cents trente)  millions de dinars. Les dépenses  d’argent  étaient destinées  pour la prise en  charge des travaux de construction et de confortement  de la vétuste bâtisse ; les travaux d’aménagement ; l’achat des matériels ; l’installation des   portes pour les spacieuses  chambres froides ; l’achat du matériel pour le traitement du sang ;  les outillages d’abattage et enfin les travaux d’achèvement  des aménagements  extérieurs.

L’apport des investisseurs  s’élève à 55%, tandis que le financement bancaire est estimé à 45% du coût du projet. Cet abattoir  s’articule autour d’un espace d’accueil  et stabulation ; de 02 zones de saignée (bovins et  ovins) ;  de 02 lignes de travail (bovins et ovins) ; d’une zone d’inspection pour les vétérinaires ; d’une chambre froide de ressuage des carcasses ; d’une chambre froide de stockage des carcasses d’une capacité de 120 tonnes ; d’une zone pour la découpe des carcasses ; d’un hall des ventes et d’un quai d’expédition. Le fournisseur italien des équipements  se chargera de la formation du personnel.

L’abattoir régional centre d’Attatba assurera 70 emplois  directs  dès sa mise en service et 50 emplois indirects (sous-traitance logistique ; tannerie pour le traitement des peaux). L’abattoir régional assurera les prestations de boucherie pour les éleveurs, la commercialisation de la viande rouge. Avec l’acquisition du précieux équipement  qui sépare  l’eau du sang, l’abattoir régional centre d’Attatba  vendra le sang qui servira à produire les aliments de bétail,  les engrais, mais aussi à fabriquer des  cosmétiques. 

Selon nos interlocuteurs,  « un volume  de 100 litres de sang  récupérés  des  ateliers  de stabulation et  des  zones de saignée,  après son traitement  nous  permettra  de  récupérer jusqu’à  18 kgs de terreau de sang pur ».  La wilaya de Tipasa disposait de 20  caves  à travers  20  communes. La 1ère cave construite à Damous  avait  été  mise en service  en  1905, tandis que  la dernière  érigée à  Attatba, avait été mise  en  service en 1930.  

L’idée d’aménager cette cave d’Attatba  en un abattoir régional suscite  des  regrets, quand on relève l’état lamentable des  caves de la wilaya  qui  avaient  été  agressées  sauvagement  jusqu’à  la  limite de leur  disparition. Mais pourquoi  cet important investissement n’a pas fait l’objet d’une visite officielle (Ministre ou Wali), afin  d’aller dans le sens des discours officiels  sur les perspectives économiques nationales ?

 

                                                                                                                       

                                                                                                                              

M'hamed Houaoura
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie