Régions Centre Blida
 

Université Blida 2

«Le pot de l’amitié», une initiative louable

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.03.17 | 12h00 Réagissez

 
	Collation entre étudiants et responsables
Collation entre étudiants et responsables

L’université Blida 2 d’El Affroun a organisé, ce dimanche, pour les étudiants étrangers, un «pot de l’amitié», une initiative qui est devenue coutumière et dont le but essentiel est de se rencontrer.

Elle aspire, selon ses animateurs, à offrir la possibilité, à la fois, de réunir, dans un cadre amical et convivial, les attachés culturels des pays amis et leurs ressortissants respectifs, mais aussi de donner l’occasion à ces mêmes étudiants de rencontrer les responsables qui s’occupent, souvent dans l’ombre, de leurs affaires, qui tiennent au bon déroulement de leurs procédures et veillent à leur sécurité. Dans son discours de bienvenue, le professeur Chaâlal Ahmed, recteur de cette université, parle de «passerelle fraternelle reliant les personnes, au-delà des frontières et des distances». En s’adressant aux étudiants étrangers, il les qualifie d’«ambassadeurs de leur pays. Chacun de vous est le porte-parole de sa culture et le représentant, en Algérie, de son propre pays, ce qui permet de développer les connaissances culturelles des étudiants algériens et leur offre la possibilité de connaître vos us et coutumes».

A l’université Ali Lounici d’El Affroun, il y a 60 étudiants étrangers, des Maliens (17), Palestiniens (13), Mozambicains (8), Burkinabés (4), Yéménites (4), Nigérians (3), Tanzaniens (3), Angolais (1), Libyen (1), Soudanais (1) et Syrien (1), qui s’expriment dans trois langues différentes (l’arabe, le français et l’anglais) et qui ont tous un même objectif : réussir dans leurs études pour retourner dans leurs pays respectifs avec un diplôme qui leur permettrait de réaliser leurs projets d’avenir.
Autour de la table, il y avait des étudiants (algériens et étrangers, réunis et unis), les attachés culturels des différents pays, les enseignants, le personnel administratif de l’université et les autorités locales. Un moment singulier, où toutes les nationalités confondues ont laissé place à un groupe de personnes décidées à aller de l’avant, ensemble, dans un climat de fraternité et d’entraide, vers un avenir meilleur. Tous les étudiants rencontrés disent se sentir «chez eux». En effet, ils sont chez eux, puisque le monde œuvre, aujourd’hui, à devenir un seul et même village. 
 

Mohammed Rahmani
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie