Régions Centre Blida
 

El Affroun : L’état de la ville provoque la colère du wali

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.04.17 | 12h00 Réagissez

 
	Une opération d’aménagement donnera un second souffle à la placette d’El Affroun
Une opération d’aménagement donnera un second souffle...

Une grande partie des projets traîne toujours à cause de l’instabilité de l’Assemblée populaire communale (APC).

La visite d’inspection du wali de Blida, Abdelkader Bouazghi, effectuée mercredi dernier dans la commune d’El Affroun, distante de 20 km à l’ouest du chef-lieu, lui a permis de constater la dure réalité qu’endurent les habitants de cette ville qui «croule» sous de nombreux problèmes, surtout la lente cadence liée au développement local.

Même si elle a bénéficié de plusieurs projets et de sommes colossales pour son développement, El Affroun ne cesse malheureusement de régresser. Une grande partie des projets traîne toujours à cause de l’instabilité de l’Assemblée populaire communale (APC). Ainsi, la ville d’El Affroun est devenue le sujet principal de discutions dans les cafés et la «risée» des internautes qui lui ont attribué  des noms comme Nutella et Alep, le premier à cause de l’omniprésence de la boue lors des précipitations, et le second est une allusion à la ville syrienne dévastée par la guerre. «Malheureusement, El Affroun est semblable à Alep tellement elle se dégrade !» se désole un citoyen de la ville.

En langage des chiffres, la situation financière arrêtée au 9 avril 2017 révèle que 63 milliards de centimes ont été alloués aux aménagements urbains tous programmes confondus, soit 11 opérations en tout. Mais seulement 18% de la somme ont été consommés. A cela s’ajoutent les 300 milliards de centimes émanant du programme sectoriel, et ce, sans compter les budgets alloués à l’université, l’hydraulique et à la réalisation des logements qui sont en faible achèvement.

Pour pallier à ces insuffisances enregistrées et constatées, le wali n’a pas caché sa colère à cause de ces lacunes et laxisme. «Il n’y a pas de problème d’argent, mais plutôt de mauvaise gestion locale. Pour le bien-être des citoyens, je vous somme de terminer les travaux avant le mois de juillet», a-t-il martelé. Le wali a donné des instructions fermes et des orientations et promet aux responsables locaux qu’il reviendra sur les lieux pour constater la situation des travaux. «Les  retards et les carences ne seront plus tolérés», a-t-il insisté.

Heureusement que l’Epic Mitidja Hadaik est venue porter secours à ces élus en fin de mandat qui ont failli dans leur mission et n’ont pas pu faire profiter leurs citoyens de la «manne financière». Cinq opérations d’aménagement du centre-ville ont été confiées à cette entreprise de la wilaya pour des aménagements de la placette publique. L’opération, qui semble réussie, permettra à la placette d’être plus belle et agréable. La réception des travaux est prévue dans deux mois.

Brahim B.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Débats d'El Watan 2014

Débats d'El Watan 2014
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie