Régions Centre Alger
 

Métro d’Alger : Ligne allongée, horaires réduits

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.04.18 | 12h00 Réagissez

 
	Malgré les extensions, opérationnelles depuis quelques jours, les horaires de circulation sont toujours réduits.
Malgré les extensions, opérationnelles depuis quelques...

Des milliers d’usagers sont pénalisés et la promesse de retour à la normale n’a pas été tenue.

Incontestablement, le métro d’Alger est le plus bel ouvrage dont a bénéficié la capitale ces dernières années. Il facilite la vie des habitants et change positivement leurs habitudes. Mais un détail suscite colère et mécontentement parmi les usagers. Malgré les extensions opérationnelles depuis quelques jours, les horaires de circulation sont toujours réduits.

Des milliers de clients sont pénalisés et la promesse de retour à la normale n’a pas été tenue. Au début des essais techniques, au mois d’octobre dernier, l’entreprise Métro d’Alger (EMA) a annoncé un changement temporaire sur ses horaires d’exploitation entre Tafourah Grande-Poste et El Harrach centre, avec un premier départ des terminus à 6 h, au lieu de 5 h, et un dernier départ à 21 h, au lieu de 23 h.

Dans son communiqué, l’EMA a bien précisé qu’il s’agit d’un changement «temporaire», expliquant que «les périodes d’essais de nuit des trains sur les prolongations s’intensifient et nécessitent l’augmentation de leur amplitude horaire». Maintenant que les essais sont terminés, rien ne devrait justifier le maintien de ces plages horaires, inopportunes et contraignantes pour bien des citoyens, notamment ceux travaillant tôt le matin ou tard la nuit.

A la nouvelle station de la place des Martyrs, nous nous sommes présentés en tant que clients, un agent du service commercial a expliqué que la poursuite des travaux sur les stations restantes de la ligne 1 du métro est la cause du maintien de ces horaires. Tout en se disant conscient que les clients sont pénalisés par cette situation, notre interlocuteur n’a avancé aucune date précise pour un retour à la normale. «Ce sera certainement avant la fin de l’année en cours», a-t-il lancé vaguement.

A partir des arguments de cet employé, l’on peut aisément deviner que les responsables du Métro d’Alger ont préféré sacrifier le citoyen pour faciliter la tâche aux entreprises chargées de parachever les travaux sur les trois stations encore fermées, une du côté de Sahat chouhada et deux stations sur l’extension vers Aïn Naâdja. Pourtant, lors du changement d’horaires, c’était pour les essais des trains et non pas les travaux d’aménagement des stations.

Ainsi, cela s’apparente carrément à un «abus» envers les usagers du métro, dont certains avaient adapté leurs programmes et leurs engagements en fonction des horaires d’ouverture et de fermeture de ce moyen de transport. «Je termine le travail à 22h30, j’avais un abonnement au métro, je m’en sortais bien.

Mais depuis presque six mois, je travaille presque à perte. Chaque jour que Dieu fait, je dois prendre un taxi, de nuit, pour pas moins de 500 DA», témoigne un jeune père de famille, employé dans une boîte privée à Alger-Centre. De nombreuses personnes sont dans le même cas que ce simple citoyen.

Et le drame, c’est qu’on essaie de normaliser cette situation en omettant de communiquer aux usagers les raisons de ce retard inexpliqué, ou au moins présenter des excuses pour les désagréments causés. Il est par ailleurs à relever que les extensions livrées récemment ne sont pas encore couvertes en réseau de téléphonie mobile. De nombreux usagers ont exprimé le vœu de voir cette prestation assurée dans les meilleurs délais.    

 

Djamel G.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...