Régions Centre Alger
 

Alger se lance dans un programme de tri sélectif des ordures ménagères

L’opération réussira-t-elle à faire sortir la cité de sa hideur ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	Après une initiative mitigée en matière de tri sélectif d’ordures ménagères, freinée par le poids de la bureaucratie, l’incoordination des EPIC et l’apathie de certains responsables de département, la wilaya d’Alger vient de mettre en place un comité, décidé à se lancer 
	cette fois-ci dans un programme visiblement bien réfléchi, ciblant dans un premier temps 32 cités avant de généraliser l’opération 
	à travers ses 57 communes.
Après une initiative mitigée en matière de tri...

C’est lors d’une journée d’étude et de formation organisée à la salle Ibn Khaldoun le 7 septembre que la wilaya a dévoilé, devant les médias, son plan d’action concernant le tri sélectif des ordures ménagères dans la wilaya d’Alger.

Une centaine de responsables, dont ceux de NetCom, Extranet, Asrout, OPGI, Régie foncière, Aadl, AND (Agence nationale des déchets) ainsi que des étudiants, gardiens et gérants de cités, représentants d’association, étaient présents lors de cette journée consacrée à la formation d’ambassadeurs de sensibilisation de la ménagère quant au tri sélectif des ordures domestiques.

On sait que cela ne va pas être une sinécure, dès lors qu’il va falloir faire dans l’exercice de longue haleine, celui du travail de proximité pour sensibiliser les foyers à souscrire à l’écogeste, en se montrant coopératifs avec notre action de tri sélectif que nous allons lancer début octobre à travers 32 cités relevant de 13 circonscriptions administratives (CA) que nous avons ciblées dans un premier temps», fait savoir le jeune cadre de la wilaya, responsable chargé du suivi de l’environnement, Abdelali Berkani, l’un des principaux initiateurs de cette opération, soutenue par le premier magistrat de la wilaya, Abdelkader Zoukh.  

Il y a lieu de souligner que le comité de suivi de l’opération, créé le 18 juin 2017 par arrêté de wilaya n°3808, vise, selon M. Zoukh, à débarrasser Alger des dépotoirs anarchiques des ordures ménagères qui enlaidissent le tissu urbain, altérant davantage le cadre de vie des citoyens. Ainsi, l’opération «Alger se lance au tri» se décline en quatre modules.

Après avoir identifié les cités ciblées suite à 14 sorties effectuées sur le terrain pour établir un diagnostic de l’état des lieux, M. Berkani explique : «Nous avons arrêté les moyens humains et matériels à mobiliser, nous avons aussi fixé les mécanismes et les effectifs de sensibilisation, mis en place les moyens de communication et enfin, le chaînon qui fait défaut la plupart du temps, celui du suivi et du contrôle pour mener l’opération de manière efficiente.» L’entreprise sera-t-elle le déclic pour que les quartiers d’El Djazaïr Ibn Mezghenna se défassent du décor fangeux qui leur colle à la peau depuis notamment ces deux dernières décades ?
Ou sera-t-elle un coup d’épée dans l’eau ?

Nous avons cette fois-ci standardisé les études de tous les EPIC en matière d’environnement et sommes déterminés à donner fière allure à Alger à travers cette première opération pilote du tri sélectif en amont (ménagère) et en aval (EPIC), laisse entendre notre interlocuteur, ingénieur en écologie marine, qui s’attelle sans répit depuis le mois de juin dernier à mettre en place, de concert avec les gestionnaires et les acteurs de la ville, un process de salubrité publique fiable susceptible de rendre Alger hospitalière.

Pour ce faire, il est attendu pour ce début d’opération un travail de proximité endurant de la part du pool d’étudiants, de gardiens d’immeubles, des gérants de cité et des associations  – outils de sensibilisation et de communication – appelés à faire le porte-à-porte dans les cités ciblées quant au tri sélectif et au respect de l’heure de dépôt des résidus, deux conditions auxquelles la ménagère doit se conformer, apprend-on. Il sera distribué à la fée du logis des dépliants et des sachets déclinés en trois couleurs : le blanc, pour mettre le pain rassis, le jaune, pour ensacher la fraction sèche (carton, plastique et bouteille) et le vert, destiné à la fraction humide ou putrescible.

Il sera également aménagé des abris bacs à ordures par l’OPGI, la Régie foncière et l’Aadl, et ce, parallèlement à l’installation de chapiteaux, dédiés à l’animation et la sensibilisation des pensionnaires des cités, qui seront chapeautés par des délégués de CA, de l’environnement et de gérants de cité.

«On ne compte pas s’arrêter à cette opération de tri sélectif qui vise pour le moment deux cités par circonscription administrative, explique le cadre ingénieur. Notre programme visera par la suite les quartiers de l’ensemble du territoire de la wilaya, ainsi que les établissements scolaires au sein desquels on envisage de créer des clubs verts».

Abdelali  Berkani souhaite par ailleurs que les médias accompagnent cette opération à travers des spots de sensibilisation. En somme, le comité mis en place semble prendre le taureau par les cornes : l’étude est bien mûrie, la volonté semble s’afficher, les moyens financiers mis en branle sont colossaux, l’ambition du comité prête à l’optimisme. Reste le suivi et le contrôle dans la durée et surtout l’adhésion de l’administré – talon d’Achille – à pareille entreprise pour débarrasser à jamais le plancher d’Alger de sa bauge.
 

M. Tchoubane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...