Régions Centre Alger
 

Bois des Cars II (Dély Ibrahim) : Pannes récurrentes d’électricité

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.02.18 | 12h00 Réagissez

A la moindre goutte de pluie, le quartier du Bois Des Cars  II, à Dély Ibrahim, sur les hauteurs d’Alger, se retrouve sans électricité, de jour comme de nuit.

Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que les résidants de ce quartier fassent les frais de la gestion capricieuse de l’alimentation des foyers en énergie électrique. Outre les dégâts occasionnés aux équipements électroniques et électroménagers par les chutes récurrentes de tension et les pannes répétées et impromptues d’électricité qui ne seront jamais dédommagées, les habitants de ce quartier se sont habitués à dormir et à se réveiller au petit matin à la lueur des bougies, avec tous les désagréments que cela implique pour les enfants et les parents qui arrivent en retard à l’école et à leur travail.

Le centre d’appel de Sonelgaz, le 3303, est devenu familier pour eux. «On nous a déjà signalé la panne, ne cesse de répéter inlassablement au téléphone l’agent du centre aux nombreuses sollicitations des résidants. Surtout lorsque la panne survient la nuit et par un temps de pluie, comme c’est le cas ces derniers jours. La panne d’électricité peut durer plusieurs heures.

Ce que les résidants ne comprennent pas, c’est que chez deux voisins situés côte à côte ou qui se font face, l’un peut se retrouver sans électricité et l’autre épargné par la panne. On leur a expliqué que c’est un problème de phases, de branchements, de saturation du réseau, mais le fait est là : cette situation dure depuis des années.

L’installation d’un transformateur dans le quartier pour augmenter les capacités en énergie n’a pas réglé le problème». Un agent d’intervention de Sonelgaz, venu lundi dans la soirée rétablir le courant, a avoué à un habitant, qui l’interpellait sur ce qu’il faut faire pour trouver une solution durable à ces pannes répétées, qu’il n’y a pas d’autre alternative que de prendre son mal en patience. Les panneaux publicitaires appelant à des villes illuminées qui ornent nos rues paraissent bien décalés par rapport au vécu des Algériens.

 

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie