Régions Centre Actu Centre
 

Université Yahia Fares de Médéa

Une fin d’année universitaire fêtée en apothéose

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.07.17 | 12h00 Réagissez

Des étudiants et étudiantes issus des six facultés de l’université de Médéa, qui se sont distingués par le mérite de leur travail, ont été honorés récemment à l’occasion de la clôture de l’année universitaire.

Aussi, quelques professeurs émérites ont été promus à des grades supérieurs. Dans son intervention, le nouveau recteur, le professeur et doyen Youcef Hamidi, fraîchement installé en remplaçant le professeur Ahmed Zaghdar élu à l’APN, n’a pas manqué de brosser un tableau succinct sur les étapes qui ont été franchi par la jeune université Yahia Fares de Médéa.

Un court parcours souligne-t-il, mais faste et très judicieux, car les dernières statistiques publiées en témoignent, elle a été positionnée à la 33e place au niveau maghrébin sur 437 universités en lice. Et au niveau africain, elle a été classée 63e sur 569 universités africaines en compétition. Ainsi, l’honorable place continentale doit son mérite, insiste-t-il, au dévouement, l’abnégation et le sérieux du corps enseignant et à l’ensemble du personnel d’encadrement administratif et sécuritaire.

Le recteur a aussi évoqué l’ouverture de son université sur le monde de l’extérieur en organisant l’année écoulée plus d’une cinquantaine de rencontres sous forme de journées d’étude, de colloques nationales et internationales, d’ateliers et de conférences évidemment avec la coordination de différents partenaires des secteurs relevant de l’économie, de la santé et autres… La participation de la société civile n’a pas été négligée dans ce contexte, elle a été aussi au centre des débats lors de ces événements.

Car dit-il, «l’université est la locomotive de la société toute entière, elle doit inscrire la promotion des efforts de recherche dans ses priorités avec la sincérité qui se doit pour atteindre les objectifs qu’une société moderne doit aspirer sans cesse». En conclusion, il a promis que l’université de Médéa s’évertue davantage sans relâche pour réunir toutes les conditions absolues et appropriées pour se hisser parmi les grandes universités du pays dans une première perspective.

Une convention a été paraphée à l’occasion entre l’université et la Direction de l’administration locale de la wilaya (DAL) pour la formation continue des fonctionnaires des APC et de la wilaya. Dans un premier temps, un contingent composé de 75 employés entrera donc en formation dès la prochaine rentrée universitaire.

Inauguration d’une piscine semi-olympique à Médéa…

La wilaya de Médéa vient de bénéficier d’une piscine semi-olympique située sur le boulevard d’Alger de la ville de Médéa, baptisée par le wali en compagnie des autorités locales au nom du valeureux Chahid Zoubir Bachène. Cet important ouvrage tant attendu (plus d’une décennie de retard), qui a fait la grande joie et le plaisir de milliers d’adeptes et de doués du sport de la natation, est venu à point pour soulager et dégorger en cette saison estivale la petite et l’unique piscine devenue trop surchargée et étouffante de monde, implantée au sein du complexe sportif Imam Lyes.

La nouvelle infrastructure est dotée d’un bassin de 50 mètres de long avec plusieurs couloirs et une tribune à deux étages peut bien jouer un rôle dans les compétitions officielles. Justement dans ce cadre la Fédération nationale de natation vient d’exploiter cette opportunité pour lancer un stage de formation s’étalons sur six jours au profit de plusieurs jeunes nageurs amateurs qui pourront désormais être le fer de lance pour encadrer cette discipline.

… et relogement de 230 familles

230 familles ont été récemment relogées dans de beaux appartements flambant neuf à travers les petites localités rurales de Ouamri (46 bénéficiaires), Si Mahdjoub (38), Khams djouamaï (21) Bouskène (92) Bouaïche (30) et Draâ Esmar (3). La joie des bénéficiaires était très visible traduite par des youyous de femmes qui ont franchi pour la première fois le seuil d’un logis décent digne de ce nom après avoir vécu un demi-siècle dans la souffrance et la précarité. 

A. Teta
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...