Régions Centre Actu Centre
 

Un champion cherche désespérément la considération...

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.02.17 | 12h00 Réagissez

Lyes Abadi est un champion hors pair, ce natif de La Chiffa, dans la wilaya de Blida, est un pugiliste avéré, il a toujours aimé ce noble art qu’est la boxe depuis sa tendre enfance, où il a chaussé les gants pour devenir un champion.

De catégorie en catégorie et avec 250 combats à son actif, ce jeune de 24 printemps a fait retentir l’hymne national plusieurs fois sous d’autres cieux, car étant en équipe nationale. Ce jeune blond a représenté dignement et avec fierté son pays, où son éloquent palmarès parle de lui-même. En 2011, champion des Jeux arabes au Qatar, en 2013, il est médaillé d’or aux Jeux méditerranéens en Turquie, en 2015, il est champion d’Afrique de sa catégorie (75 kg) et  actuellement, il est classé 2e mondial en WSB, ce qui lui a valu une qualification directe aux Olympiades brésiliennes.

Rencontré avec son manager, Guennif Mohamed, le champion, simple et spontané, nous confie : «Juste après les JO de Rio, personne n’a demandé de nos nouvelles (mes amis et moi), je suis issu d’une famille très modeste, ma situation sociale est des plus délicates, je n’ai pas de ressource et ma famille a besoin d’une contrepartie de ma part, car c’est grâce à son soutien que je suis arrivé à ce stade. Je veux simplement améliorer mon vécu social pour subvenir à mes besoins et ceux de ma famille.

J’ai eu beaucoup de promesses, mais rien à l’horizon, je ne demande rien, je veux être considéré comme je suis, c’est tout». Avec des larmes cachées au fond de ses yeux, car un champion ne pleure pas, Lyes Abadi et malgré son humble personne, ne veux pas s’arrêter, il a un rêve et un défi à concrétiser.

«Avec mon manager, M. Guennif, je travaillerai d’arrache-pied pour décrocher une médaille d’or aux Olympiades brésiliennes, mais pour cela et à travers le journal El Watan, je lance un appel à tous ceux qui veulent nous aider, il nous faut des sponsors pour mener à bien notre mission, faites-nous confiance et moi et mes amis, tous champions, nous lèverons notre drapeau tout haut dans les challenges à venir», espère notre champion. Désormais, comme Abadi Lyes, beaucoup de champions vivent dans l’indifférence totale, ils souhaitent vivre et être bien considérés comme d’autres champions des autres disciplines sportives, car ils ont donné et veulent donner encore plus.  
 

T. Bouhamidi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie