Régions Centre Actu Centre
 

Médéa : Le secrétaire général de wilaya au chevet des projets en souffrance

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.07.17 | 12h00 Réagissez

Le secrétaire général de la wilaya de Médéa a effectué plusieurs sorties sur le terrain pour se rendre compte de visu de l’état d’avancement des projets en cours de réalisation.

Le nouveau secrétaire général de la wilaya de Médéa, en l’occurrence Aïssa Boulahia, continue ses sorties sur le terrain à travers les différentes localités du vaste territoire du Titteri pour s’enquérir de visu de la situation des projets en cours de réalisation, inscrits dans le cadre des divers plans de développement sectoriels et communaux. Il a visité récemment l’épineux projet 500/1000 logements, situé au nouveau pôle urbain de la ville de Médéa.

Ce chantier, qui a fait couler beaucoup d’encre, a été lancé en 2009, explique-t-on, accusant un énorme retard. Les prés bénéficiaires désemparés par de multiples promesses mensongères depuis plus de trois ans en possession de leur décision d’affectation, ont aujourd’hui un ras le bol jusqu’à accusant les responsables concernés de bluffeurs.

A chaque sit-in, dit-on, organisé devant le siège de la wilaya, les responsables répètent le même refrain sans pour cela qu’ils soient capables de donner une date précise de remise des clés de leurs appartements. «A chaque fois, ils nous disent patience, patience, jusqu’à quand ?» se demandent des pré-bénéficiaires.

Arrivée sur place au milieu de quelques immeubles se dressant devant elle, la délégation conduite par le secrétaire général, donne alors la parole aux différents opérateurs pour s’expliquer et se mettre d’accord pour trouver une solution à cette situation qui semble biscornue et laisse à première vue le simple visiteur étonné et surpris par l’état catastrophique du site choisis (une culminante falaise) pour aussi un important projet d’habitation de grande envergure en population.

Car des travaux colossaux restent encore à nos yeux à déployer pour déplacer d’importantes quantités de remblais et construire en même temps de volumineux murs de soutènement en béton armé pour stabiliser et sécuriser davantage le site afin d’éviter de dangereux éboulements en période des grandes pluies. Chacun des intervenants a voulu à cet effet se disculper en jetant le tort sur la légèreté prise à l’époque dans le choix de ce terrain fragile et en se posant la question comment le bureau d’études a-t-il pu nicher ces cités HLM à quatre élévations sur un terrain d’assiette glissant et accidenté difficilement domptable ?

Aussi, sans pour cela prévoir sur les plans d’étude d’où on devrait raccorder l’alimentation en gaz, électricité et eau potable, un travail bâclé sans scrupule ainsi dire. Un héritage lourd de conséquences, mais les opérateurs poussés par le secrétaire général de wilaya en vue de se mettre d’accord pour en découdre avec cette situation qui a trop duré quel que soit le prix de l’effort et du coût pour surmonter, même provisoirement, ces obstacles afin de fixer une date de réception définitive de ces cités HLM en voie de finition pour rendre l’espoir et le sourire à ces attributaires trop pénalisés par ce long retard.

Cependant, il a été décidé en commun accord de mettre les bouchées doubles pour réceptionner une première tranche de 226 logements en 40 jours à partir d’aujourd’hui et une deuxième de 112 autres logements d’ici la fin du mois d’octobre prochain, et ainsi de suite jusqu’à l’achèvement total de ce fameux et légendaire projet. Une énième bêtise humaine de dilapidation de denier public causé par l’irresponsabilité des uns et l’insouciance des autres qui a encore coûté fort cher au Trésor public.        

A. Teta
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...