Régions Centre Actu Centre
 

Association des Amis des Animaux Domestiques

Concours de confirmation des chiens de race

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.03.17 | 12h00 Réagissez

Les objectifs lointains visent l’organisation du marché, car, faut-il savoir, il s’agit d’un marché qui brasse des milliards.

Le stade de la cité 1200 Logements a été la scène d’une manifestation insolite. Deux jours durant (vendredi et samedi), les aboiements de chiens ont retenti dans la cité. Non, il ne s’agit pas de chiens errants, mais bel et bien de beaux bergers allemands accompagnés de leurs maîtres pour une compétition organisée par l’Association des amis des animaux domestiques (AAAD), en collaboration avec l’Association cynologique algérienne (ACA). Un public de cynophiles et de curieux est venu nombreux assister à ces joutes.

L’objectif de la compétition est de sélectionner et de confirmer les chiens de race dans le souci de générer un cheptel national de qualité. Ahmed Khodja Bellaga, président de l’ACA et non moins expert dans le domaine, accompagné de Souici Douadi, psychologue canin, et Hafid Akroum, maître-chien, ont passé en revue pas moins de 100 chiens de race venus de sept wilayas. «Notre souci est de confirmer les chiens de race et de doter leurs propriétaires de documents officiels», nous dira Souici Douadi.

Les objectifs lointains visent l’organisation du marché, car, faut-il savoir, il s’agit d’un marché qui brasse des milliards, le prix de l’unité étant compris entre 100 000 et 180 000 DA. Par ailleurs, beaucoup d’institutions, telles que la gendarmerie, les Douanes, la police et d’autres sociétés de gardiennage ont recours à l’importation. «Alors pourquoi ne pas éviter de dépenser les devises en les invitant à puiser dans le cheptel national», insiste notre interlocuteur.

Sur un autre plan, ce créneau peut générer également des postes d’emploi, tant il nécessite des éleveurs, des dresseurs et des vétérinaires. La tâche incombe au ministère de l’Agriculture en premier lieu et il a intérêt à bien organiser cette activité qui gagne de plus en plus d’ampleur. Il est appelé, à l’occasion, à créer des aires d’élevage adéquates, des centres de dressage et d’organiser la formation des jeunes qui s’y intéressent.

Notons que, pour le moment, plusieurs éleveurs existent à Batna, mais ils évoluent dans des conditions néfastes : généralement c’est sur les terrasses qu’ils essayent d’élever leurs animaux ! Enfin, parmi les huit wilayas qui ont participé à ce concours, Batna a raflé 3 prix : la première place pour les femelles entre 12 et 18 mois et la deuxième pour les mâles de la même tranche d’âge sont revenues à un éleveur de Aïn Yagout. Pour les mâles de plus de 18 mois la première et la deuxième places sont revenues à des éleveurs de Sétif et la troisième place à un jeune éleveur de Batna.

Lounes Gribissa
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie