A la une International
 

La communauté internationale indignée appelle à la retenue

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.05.18 | 12h00 Réagissez

Les dizaines de manifestants tués par l’armée israélienne à la frontière de la bande de Ghaza et l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem ont suscité hier l’indignation et des appels à la retenue de la communauté internationale.

Ainsi, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a dénoncé un «massacre». Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, s’est dit «particulièrement inquiet» de la situation à Ghaza.  «Nous nous inquiétons des informations faisant état de violences et de pertes humaines à Ghaza. Nous appelons au calme et à la retenue pour éviter des actions destructrices pour les efforts de paix», a déclaré un porte-parole de la Première ministre britannique, Theresa May. le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, a indiqué que son pays «appelle de nouveau les autorités israéliennes à faire preuve de discernement et de retenue dans l’usage de la force», soulignant «le droit des Palestiniens à manifester pacifiquement» et mettant en garde contre «un nouvel embrasement».

Paris désapprouve le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem qui «contrevient au droit international», a-t-il rappelé. A son tour, la chef de la diplomatie de l’Union européenne(UE) Federica Mogherini a appelé «toutes les parties d’agir avec la plus grande retenue  afin d’éviter des pertes de vie humaine supplémentaires».   Elle a rappelé «la position claire et unie» de l’UE, selon laquelle le transfert des ambassades de Tel-Aviv à Jérusalem ne pourra pas advenir avant que le statut de la Ville sainte ne soit réglé dans le cadre d’un règlement du conflit israélo-palestinien.

Côté Moscou, le ministre des Affaires étrangères russe  Sergueï Lavrov, a exprimé la «conviction» de son pays «qu’il ne faut pas revenir unilatéralement sur les décisions de la communauté internationale. Le sort de Jérusalem doit être décidé par un dialogue direct avec les Palestiniens». Le président Recep Tayyip Erdogan exprime le rejet de son pays quant au transfert de l’ambassade des Etat-Unis à Jérusalem. «Nous rejetons cette décision qui viole le droit international et les résolutions des Nations unies», a déclaré le président turc. Et d’observer : «Avec cette décision, les Etats-Unis ont choisi d’être une partie du problème, et perdent leur rôle de médiateur dans le processus de paix» au Proche-Orient. Quant à La Ligue arabe, elle tiendra une réunion d’urgence demain pour discuter du transfert par les Etats-Unis de leur ambassade à Jérusalem, qualifié par le secrétaire général de l’organisation panarabe de «violation claire du droit international». Cette réunion aura lieu «à la demande de l’Etat de Palestine» pour discuter «des moyens de faire face à la décision illégale des Etats-Unis», a annoncé hier à la presse Saïd Abou Ali, secrétaire général adjoint pour les Affaires palestinienne de la Ligue arabe. Peu après l’annonce de cette réunion, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a qualifié la décision américaine de «violation claire et sérieuse du droit international et des résolutions du conseil de sécurité». 

Il est «honteux de voir des pays participer avec les Etats-Unis et Israël aux célébrations pour le transfert de l’ambassade» américaine, a-t-il soutenu.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...