Pages hebdo Santé
 

Malgré son lourd handicap et ses maladies chroniques

Un cadre d’Algérie Télécom muté hors wilaya

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.07.17 | 12h00 Réagissez

Limogé une première fois de son poste de dirigeant, un cadre de l’opérateur public résidant à Alger et souffrant d’un lourd handicap (plus de 70% d’incapacité) s’est vu muté hors wilaya.

La sentence réservée à ce cadre intervient au moment où l’Etat «s’attelle à favoriser les personnes en situation de handicap dans notre pays», s’indignent des cadres de l’entreprise, qui ont pris attache avec la rédaction d’El Watan pour dénoncer une décision jugée «incompréhensible» et «inique». Le cadre, père de famille, n’a pas commis une faute grave qui justifierait son limogeage et sa mutation à 120 km de son lieu de résidence. «Il n’a pas détourné et il n’a pas volé. On lui a collé un dossier disciplinaire sans preuves pour lui faire subir la fin de sa mission en qualité de cadre supérieur, suivie d’une décision de licenciement pour qu’à la fin après son recours, on l’oblige à l’abandon en le faisant muter hors wilaya», s’offusquent ses collègues.

En plus de son lourd handicap physique, le cadre est atteint de maladies chroniques qui rendraient ses déplacements loin d’Alger impossibles. «Ceux qui ont pris cette décision n’ont pas consulté son dossier médical. Comment muter quelqu’un hors de sa ville avec toutes ces maladies ?» s’interrogent les collègues du concerné. Le syndicat d’entreprise, affilié à l’UGTA, n’a pas «convenablement» défendu le cadre, il l’a «enfoncé» encore plus en cautionnant cette décision «arbitraire» de la tutelle. Des représentants des travailleurs, censés défendre leur collègue, justifient leur implication dans les sanctions contre notre collègue handicapé par la phrase : «Djat mel fouk» (ça vient d’en haut). «Qui est ‘‘en haut’’ pour instruire à faire souffrir un cadre respecté de tous avec un parcours des plus honorables, bâti depuis plus de vingt ans au service d’une entreprise publique ?» s’interrogent les collègues de l’employé. L’intervention de la ministre du secteur, Houda-Imane-Feraoun, est souhaitée pour rendre justice au cadre et ainsi redorer le blason terni de l’opérateur historique. 

Nadir Iddir
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie