Pages hebdo Santé
 

Merzak Gharnaout. Président de l’Académie algérienne d’allergologie

«Notre objectif est de promouvoir l’allergologie en Algérie et dans le Maghreb»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.12.16 | 10h00 Réagissez


Vous présidez l’Académie algérienne d’allergologie. Quel est l’objectif de cette association qui regroupe toutes les spécialités ?

L’un des buts nobles de notre académie est de développer un sentiment d’appartenance et de fidélisation à la chaire d’allergologie. Depuis sa création, le 24 décembre 2014, la force de notre académie repose sur ses valeurs et le sens qu’elle donne à ses actions. Notre projet s’appuie sur la participation de tous, que ce soit du secteur public, ou du secteur privé, spécialistes ou généralistes, ainsi que l’ensemble des étudiants et des résidents, que nous associons le plus possible dans des activités de formation médicale continue et de recherche scientifique en immuno-allergologie. Pour mettre en œuvre les objectifs de notre académie, il était nécessaire de se mobiliser ensemble pour créer des conditions propices à la réussite et de consolider ses actions par des partenariats solides et durables.

C’est donc du fond du cœur que je voudrais remercier tous les membres fondateurs et tous les adhérents de notre académie, qui ont eu la géniale idée de nous réunir toutes spécialités confondues (pneumologues, ORL, pédiatres, immunologistes, physiologistes, ophtalmologistes, dermatologues, psychiatres, réanimateurs, médecins du travail…) pour promouvoir l’allergologie en Algérie et dans le Maghreb.

Lors de ce premier congrès, vous avez axé sur toutes les allergies, notamment les allergies respiratoires et alimentaires, qui sont nette progression en Algérie. Que préconisez-vous pour réduire ces affections ?

En termes de prévention, il est important que ces allergies soient prises en charge précocement. Sinon, le moyen le plus efficace de les prévenir est l’éviction de l’allergène quand cela est possible, bien sûr en limitant le contact avec certains animaux, supprimer les œufs, par exemple, de l’alimentation. Et puis, il y a les traitements médicamenteux, qui peuvent atténuer les symptômes, notamment les antihistaminiques, les corticoïdes et l’immunothérapie, en l’occurrence la désensibilisation qui donne de bon résultats.

Plus d’une dizaine de spécialités médicales confondues sont regroupées au sein de l’académie. Pourquoi ce choix ?

Effectivement, nous sommes plusieurs spécialistes, qui, chacun de son côté, interviendra pour améliorer la prise en charge des patients. Nous souhaitons arriver à assurer les mêmes soins pour tous les patients, qu’ils soient au Nord ou au Sud. Ce regroupement nous permettra aussi de générer des data pour travailler en multicentrique. Notre objectif est également d’assurer la formation continue, faire des enquêtes et arriver à un référentiel pour améliorer la prise en charge des patients algériens.

Djamila Kourta
 
Du même auteur
Rupture de bandelettes de contrôle glycémique : 1,8 million de boîtes bloquées à la douane
Campagne de dépistage du cancer du colon : Première opération pilote à Béjaïa
Vaccination contre la rougeole et la rubéole : La campagne est reportée pour la prochaine rentrée scolaire
Emploi de 450 jeunes diplômés dans le cadre d’une convention Snapo-Anem
Le thème de la journée mondiale de la santé 2017 lui est consacré
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie