Pages hebdo Santé
 

Santé bucco-dentaire

Les soins d’orthodontie en débat

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.12.16 | 10h00 Réagissez

La santé bucco-dentaire passe obligatoirement par des mesures de prévention dès le jeune âge, ont souligné les spécialistes, hier au 5e congrès de la Société algérienne d’orthodontie (SAO), placé sous le thème «Quelles limites à notre pratique».

 «Le choix de ce thème est important, en vue de débattre de notre champ d’action, des possibilités qu’il offre et de ses limites. Ceci implique une rigueur, une curiosité, de l’honnêteté et de la lucidité, en un mot, un esprit de recherche. Cette manifestation devrait nous permettre de mettre à jour nos connaissances, d’aiguiser notre curiosité, mais aussi de nous interroger sur le sens de notre action», a souligné le Pr Safia Laraba, présidente de la Société algérienne d’orthodontie.

Pour le Pr Si Ahmed, vice-présidente de la SAO, la maîtrise de la spécialité est un préalable et les nouvelles technologies viennent accompagner les praticiens spécialistes. Elle estime que «ces nouvelles technologies permettent de gagner du temps et de mettre en œuvre une stratégie de traitement préparée au préalable. Les techniques évoluent, il est donc important de s’y adapter en tenant des nouveaux paramètres en l’occurrence la taille et la forme de la dent, dans le traitement des malpositions des dents on adopte des stripping». Elle met en garde aussi contre les extractions précoces des dents de lait, qui entraînent des déplacements de la mâchoire et des malpositions des dents.
Le Pr Benkherfellah Nadira, secrétaire générale de la SAO, est revenue sur les facteurs favorisant les malformations et la malpositon des dents. L’alimentation est, selon elle, un des facteurs à prendre en compte pour améliorer la santé bucco-dentaire des enfants. «Il faut revenir aux pratiques anciennes dans la préparation de l’alimentation des enfants dès la naissance.

Le mixeur est à abolir pour faire fonctionner la mâchoire et permettre une meilleure mastication des aliments», a-t-elle indiqué. Et d’ajouter : «Le congrès est donc une opportunité pour les spécialistes d’échanger les expériences et rapprocher les praticiens dans le but d’améliorer la prise en charge des patients et cela passe par la formation continue.» Elle appelle au passage à la multiplication des structures de prise en charge au niveau national.

Les parents doivent s’investir dans l’hygiène bucco-dentaire dès la petite enfance, estime le Dr Bouazza Nora, chirurgien-dentiste de santé scolaire. «Pour avoir une bonne santé bucco-dentaire, il faut avoir une bonne hygiène bucco-dentaire, une alimentation saine et effectuer une visite annuelle chez le dentiste, car la carie constitue aujourd’hui la première pathologie bucco-dentaire chez l’enfant. Elle est fréquente, alors que l’OMS a lancé un programme pour atteindre d’ici 2020 zéro carie et le FDI préconise une visite chez le dentiste dès l’âge d’un an», a indiqué le Dr Bouazza.

Et de déplorer que les patients ne vont chez le dentiste que lorsqu’ils ont mal. Elle appelle au dépistage précoce de la carie blanche débutante pour éviter des complications. Elle préconise le brossage des dents dès l’âge de 6 mois sans un dentifrice et un nettoyage des gencives des bébés avant l’apparition des dents et éviter de donner la sucette et les biberons sucrés aux bébés. Pour le Dr Bouazza, «la carie peut être évitée», elle estime que des campagnes de sensibilisation par les pédiatres et dans les PMI réduiraient de manière considérable cette pathologie.

«La prévention multidisciplinaire et l’éducation à la santé sont les moyens essentiels pour réduire les caries dentaires de nos enfants. Il y a lieu aussi de commencer à consulter dès l’âge de trois ans, pour  détecter des anomalies et corriger les mauvaises habitudes telles que la sucette, succion du pouce, etc.», a-t-elle souligné, en précisant que des études ont montré que pour des enfants ayant développé des caries à l’âge précoce, le risque est deux fois, voire trois fois plus élevé d’en faire à l’âge adulte.

Djamila Kourta
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
Du même auteur
Après avoir été adoptée par le conseil des ministres : La loi sur la santé gelée à l’APN sur instruction du gouvernement
Hypoglycémie sévère : «Un impact médico- économique majeur»
Diabète et auto-surveillance : Améliorer la prise en charge et éviter les complications
Mise en garde sur les lecteurs hors normes sur le marché
L’année sociale 2016 : Profond malaise dans le secteur de la santé durant l’année 2016 : Le scandale RHB et le vaccin pentavalent font polémique
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Les Blogs d'El Watan