Pages hebdo Santé
 

Empêché de rendre visite à sa fille malade en Grande-Bretagne

Les déboires d’un père pour un visa

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.07.17 | 12h00 Réagissez

Depuis l’accident domestique survenu à sa fille, qui poursuit des études en Grande-Bretagne, Abderrezak Annab multiplie les démarches et court pour avoir un visa afin de pouvoir lui rendre visite, mais sans résultat.

«Ma fille est étudiante à l’université de Northampton, en Grande-Bretagne, où elle suit un cursus de 5 ans pour l’obtention d’un doctorat en littérature britannique. Elle a été victime d’un accident domestique le 9 mars dernier, ayant nécessité une hospitalisation de deux mois. A part ses deux amies qui l’ont soutenue, elle n’a personne pour l’aider à surmonter cette épreuve. J’étais très inquiet pour elle et j’ai décidé d’aller la voir, surtout que son emploi du temps ne lui permet pas de rentrer en Algérie», indique le père résidant à Aïn M’lila, dans la wilaya d’Oum El Bouaghi. Dans une requête adressée à El Watan, ce dernier explique qu’il a formulé une première demande de visa d’entrée en Grande-Bretagne le 21 mars dernier.

Premier refus. Ne perdant pas espoir, il réintroduit une deuxième demande. Un second refus lui fut notifié le 8 juin dernier. «Les motifs évoqués pour justifier ce refus ne reposent sur aucune logique, j’ai fourni tous les documents demandés, avec certificat de scolarité de ma fille et sa carte de résidence, ainsi que mes attestations de travail et un relevé de compte en devises justifiant la somme exigée pour un séjour au Royaume-Uni, ainsi que l’origine des fonds ; je n’ai jamais pensé à m’établir dans ce pays pour une durée indéterminée, je n’ai fait que demander à voir ma fille et m’enquérir de sa situation et rester avec elle pas plus que la durée autorisée pour la réconforter et l’aider moralement, je ne comprends pas pourquoi on me refuse ce droit», déplore Abderrezak Annab, retraité de la Cabam de Aïn M’lila et actuellement fonctionnaire chez un privé. Il nous a montré tous les documents fournis aux services des visas de l’ambassade de Grande-Bretagne. Après le dépôt d’un recours, le père en appelle aux responsables concernés pour satisfaire sa demande et se pencher sur sa situation ne serait-ce que pour des raisons humanitaires.

Arslan Selmane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie