Pages hebdo Santé
 

3es Journées scientifiques de Guenzet

La prise en charge de la cataracte en débat

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.05.18 | 12h00 Réagissez


A l’initiative du maire de la commune, le Dr Amar Benadouda, ancien directeur de l’INSP et professeur de santé publique pendant plus de 25 ans, les troisièmes Journées scientifiques et économiques de la commune de Guenzet ont eu lieu les 27 et 28 avril dernier. Les thèmes scientifiques ont porté sur l’ophtalmologie et la protection maternelle et infantile.

Une rétrospective sur la santé publique en Algérie a été exposée largement par le Dr Amar Benadouda et le Dr Mohabeddine Slimane, chirurgien ophtalmologiste, en présence d’une assistance nombreuse. Une présentation a porté sur la cataracte et les moyens technologiques actuellement utilisés pour sa prise en charge.

«La chirurgie de la cataracte, qui correspond à l’opacification du cristallin, est la plus pratiquée au monde et elle dispose actuellement de moyens technologiques qui permettent de la traiter de manière efficace, avec des risques de complications largement diminués», a expliqué le Dr Mohabedine, en précisant que la cure aux ultrasons demeure à nos jours la seule alternative pour traiter cette maladie. «La technique appelée phacoémulsification est largement utilisée en Algérie et elle consiste à aspirer le contenu du cristallin cataracté après l’avoir émulsifié avec une sonde à ultrasons. Tout ceci se faisant à travers une petite incision appelée micro-incision ne dépassant pas 1,8mm. Cela permet au patient de récupérer sa vision rapidement et de se réinsérer dans la vie sociale et professionnelle précocement», a-t-il souligné.

Et de rappeler l’importance de ne pas laisser les cataractes évoluer longtemps et provoquer la cécité. «Les moyens techniques et les compétences sont actuellement largement répandus en Algérie et permettent d’obtenir d’excellents résultats dans les cas de cataractes en évolution inconfortable sur le plan visuel», a-t-il rassuré, en insistant sur la nécessité de bien calculer l’implant, cristallin artificiel qu’on injecte dans l’œil à la place du cristallin naturel, afin de récupérer le maximum de vision. Une projection de vidéos sur la procédure de phacoémulsification a été faite dans des cas de cataractes très dures, dont les complications sont devenues extrêmement rares. Le Pr Achir Moussa, spécialiste en pédiatrie à l’hôpital Birtraria, à Alger, est revenu sur la question de la protection maternelle et infantile, en insistant sur l’importance de la vaccination, qui reste la plus grande prévention des maladies infectieuses et a contribué à diminuer de manière drastique le taux de mortalité infantile en Algérie.

Le Dr Benadouda Amar a dressé une large rétrospective sur la santé publique en Algérie, en saluant les efforts publics pour la couverture sanitaire de tout le territoire algérien et les moyens simples et efficaces d’hygiène pour pouvoir enrayer des maladies endémiques ou épidémiques, telles que le trachome, la tuberculose, le paludisme et autres. Par ailleurs, à la fin des travaux, un hommage émouvant a été rendu par le Pr Tiar Malika, chef de service d’ophtalmologie de l’hôpital Maillot et présidente de la Société algérienne du glaucome, à  Mohamed Aouchiche, natif de la région de Guenzet, village appelé «Bozolith», premier professeur agrégé de médecine en Algérie et deuxième ophtalmologiste natif de cette région, après le docteur Mostefaï Chawki, ophtalmologiste de renommée mondiale et personnalité exceptionnelle dans les relations avec ses collaborateurs et élèves. Il aura marqué l’école algérienne d’ophtalmologie. Un trophée lui a été dédié à titre posthume et remis à sa veuve par le maire de Guenzet et le chef de daïra, en présence du Pr Drif et de son épouse.

Un hommage également a été rendu au professeur Drif, qui a tenu à être présent à cette manifestation, malgré son état de santé fragile, pour sa contribution au développement de la médecine en Algérie et notamment pour ses travaux sur les premières greffes en Algérie. Un trophée de remerciement lui a été remis en présence de son épouse par le représentant des anciens moudjahidine pour tout ce qu’il a donné à la médecine algérienne.

Djamila Kourta
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...