Pages hebdo Santé
 

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

L’interdisciplinarité pour simplifier le parcours du malade

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.05.18 | 12h00 Réagissez

La prise en charge des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin a fait l’objet d’un colloque national interdisciplinaire à la Bibliothèque nationale les 12 et 13 mai à Alger.

Organisée par l’Association des médecins de la clinique chirurgicale A de l’hôpital Mustapha Bacha, cette rencontre scientifique, qui a regroupé des gastroentérologues, des chirurgiens, des radiologues et des pneumo-phtisiologues, a pour objectif, a souligné le Pr Imessaoudene, de rappeler l’importance de cette interdisciplinarité nécessaire «pour une bonne prise en charge du patient, et surtout faire en sorte de simplifier le parcours du malade et prendre les décisions adéquates pour des situations bien précises dans les réunions de concertation pluridisciplinaires».

Les colites aiguës graves et la maladie de Crohn constituent les pathologies les plus fréquentes qui touchent les sujets jeunes, mais aucune étude épidémiologique nationale n’a été réalisée pour connaître l’ampleur de ces maladies, dont les traitements médicamenteux sont très onéreux. «Les patients sont traités le plus longtemps possible pour leur éviter la chirurgie et les résections multiples et répétitives, mais pour certains, cela arrivera tôt ou tard, surtout chez ceux qui font des résistances aux traitements médicamenteux et lorsque la maladie évolue vers des sténoses, des fistules dans le cas de la maladie de Crohn, qui nécessitent des traitements chirurgicaux», a-t-elle indiqué. Ainsi, de nombreuses communications ont été présentées sur la prise en charge de ces maladies chacun dans sa spécialité. Les spécialistes ont insisté sur l’importance de la surveillance de ces maladies, qui doivent être aussi évaluées, surtout que les traitements thérapeutiques, à savoir les anti-TNF et les examens biologiques reviennent excessivement cher aux patients.

«Ce sont des maladies qui doivent être évaluées afin de pouvoir faire des projections et organiser la prise en charge dans les mêmes conditions dans tous les centres du pays. Nous avons proposé d’élaborer des recommandations et des guidelines pour uniformiser la prise en charge et rationaliser les dépenses», avait déclaré le Pr Saâdi Berkane, président de la Société algérienne d’hépato-gastro-entérologie et d’endoscopie digestive lors des travaux de la 29e Journée nationale et du 3e Congrès maghrébin, qui se sont tenus les 14, 15 et 16 décembre à Alger. Comme il appelé au renforcement du matériel de diagnostic, comme les endoscopes, dans les différents services et structures de santé pour permettre un accès à tous les patients.

Djamila Kourta
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...