Pages hebdo Santé
 

Eddy Gilissen. représentant de IQVIA

«Exiger des biosimilaires de qualité et ne pas focaliser seulement sur les prix»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.05.18 | 12h00 Réagissez


Le marché mondial des biosimilaires représente 1000 milliards de dollars et 87% des ventes mondiales proviennent des marchés européens et américains, a déclaré Eddy Gilissen, de IMS et Quintiles are now (IQVIA), lors des travaux de la deuxième journée de la distribution pharmaceutique, organisée par l’Association des distributeurs pharmaceutiques algériens (Adpha), jeudi à Alger. Il a précisé que le marché a évolué pour atteindre ce chiffre au cours des cinq dernières années et un quart du chiffre d’affaires, soit 256 milliards de dollars, est réparti entre les Etats-Unis et l’Europe. «Il y a 40 produits qui sont en développement, ce qui montre l’intérêt porté à ce marché de la fabrication, qui se déplace vers l’Asie avec des sociétés sud-coréennes.

Ce qui permet une forte baisse des prix à travers la concurrence», a-t-il souligné. L’introduction de ces produits en Algérie constitue une opportunité, selon lui, pour l’accès aux innovations, car avec les produits d’origine, ce ne sont pas tous les patients qui peuvent en bénéficier, vu les prix de ces médicaments de biotechnologie. «L’Etat doit fixer des priorités et faire les choix nécessaires pour savoir quel modèle de santé on peut développer sur la base de nos ressources financières existantes», a-t-il noté, tout en préconisant une approche plutôt orientée vers la dépense dans la prévention dans de meilleures conditions, afin de prévenir l’exposition à des maladies et éviter les hospitalisations.

Quant à l’acquisition des biosimilaires lorsqu’il s’agit du curatif, il est important, selon lui, d’abord, de voir quels sont les produits utilisés ailleurs dans le monde et surtout avoir au préalable un cadre légal qui fait partie des stratégies de santé. «Il faut voir ce qui se fait ailleurs et ne pas être seulement regardant sur les prix au détriment de la qualité. Ces produits doivent répondre à des critères bien définis et il faut associer aux négociations les leaders d’opinion, qui s’expriment de manière positive sur ces produits», a-t-il souligné. 
 

Djamila Kourta
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...