Pages hebdo Santé
 

Assemblée mondiale de la santé de l’OMS

Améliorer la couverture médicale d’ici 2030

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.05.18 | 12h00 Réagissez

 
	l Maladies non transmissibles, mortalité, précarité liée aux dépenses, sont autant de défis que l’OMS entend relever pour atteindre ses objectifs pour une couverture sanitaire d’ici à 2030
l Maladies non transmissibles, mortalité, précarité...


Selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé, moins de la moitié de la population mondiale a accès à tous les services de santé dont elle a besoin, près de 100 millions de personnes ont sombré en 2010 dans l’extrême pauvreté parce qu’elles ont dû payer des services de santé par leurs propres moyens, et en 2016, 15 000 enfants par jour sont morts avant d’avoir atteint leur cinquième anniversaire.

L’Organisation mondiale de la santé entend mettre en œuvre un programme ambitieux en faveur du changement destiné à sauver 29 millions de vies d’ici à 2023. Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, en poste depuis un an, ouvrira la semaine prochaine à Genève la 71e Assemblée mondiale de la santé, où il présentera ce programme.

Les ministres de la Santé et d’autres délégués des 194 Etats membres de l’OMS, dont l’Algérie, avec la participation du Pr Mokhtar Hasbellaoui, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, vont se rencontrer pour examiner diverses questions, dont le treizième programme général de travail, le plan stratégique quinquennal de l’OMS visant à aider les pays à atteindre les cibles des Objectifs du développement durable (ODD) liées à la santé, a annoncé l’OMS sur son site web. «Cette Assemblée de la santé sera historique.

Le 70e anniversaire de l’OMS marque sept décennies d’avancées en santé publique qui ont permis d’allonger de 25 ans l’espérance de vie au niveau mondial, de sauver des millions d’enfants et de faire d’énormes progrès dans l’éradication de certaines maladies mortelles, comme la variole et, bientôt, la poliomyélite», dit le Dr Tedros. Il déplore néanmoins que la dernière édition des statistiques sanitaires mondiales, publiée la semaine dernière, montre que beaucoup reste à faire. «Trop de gens meurent encore de maladies évitables, trop de gens sombrent dans la pauvreté parce qu’ils doivent payer les soins de santé par leurs propres moyens, et trop de gens ne sont pas en mesure de bénéficier des services de santé dont ils ont besoin.

C’est inacceptable», a-t-il ajouté, et de signaler : «L’Assemblée de la santé s’ouvrira dans le contexte d’une nouvelle flambée de maladie à virus Ebola en Afrique centrale, qui nous rappelle brutalement que nous ne sommes jamais à l’abri des risques sanitaires mondiaux et que, dans n’importe quel pays, les systèmes de santé fragiles représentent un risque pour le reste du monde.» Le directeur général de l’OMS relève que cette année, l’Assemblée mondiale de la santé abordera aussi d’autres sujets, dont l’action de l’OMS dans les situations d’urgence sanitaire, la poliomyélite, l’activité physique, les vaccins, la charge mondiale de mortalité et de morbidité due aux morsures de serpents et les cardiopathies rhumatismales.

«Les statistiques sanitaires mondiales de 2018, dans lesquelles l’OMS donne un aperçu de la situation de la santé dans le monde, montrent que dans certains domaines des progrès remarquables dans l’atteinte des ODD ont été accomplis, tandis que dans d’autres domaines, on constate une stagnation et que les progrès réalisés pourraient bien être remis en cause».

Djamila Kourta
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie