Pages hebdo Multimédia
 

Téléphone mobile nouveau média

Une révolution silencieuse en marche

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.02.17 | 10h00 Réagissez

Une révolution silencieuse en marche

Le téléphone mobile est un nouveau média à part entière pour accéder à l’information et suit depuis deux années un développement fulgurant.

Il remplace la presse, la radio, la télévision et les déplacements pour payer les factures ainsi que le réveil du matin. C’est devenu une extension de nous-mêmes, si on le perd ou on l’oublie quelque part, on se sent tout de suite mal à l’aise, incapable de plus rien faire sans lui. Il devient un objet permanent de notre vie.

C’est un média très puissant, aucun ne peut être égal à ce petit téléphone. Ce sont les constatations faites lors d’un récent séminaire organisé à Alger par l’OMD, agence conseil en communication, spécialisée dans le développement et l’implémentation de campagnes multimédias. Les publicitaires et les marques adaptent leur stratégie à cette nouvelle situation et arrivent à avoir un meilleur contact et surtout à exploiter ce média très sophistiqué. Mais il n’y a pas une étude assez fiable en Algérie qui peut nous dire qui consomme quoi via quel support.

On reste au stade du déclaratif ou de l’estimatif. Cependant, on sait que l’Algérien passe plus de 3 heures connecté à son téléphone mobile, on le voit souvent dans les salles d’attente, les transports en commun ou les restaurants. L’Algérie, par rapport à la région MENA, est bien placée concernant la pénétration mobile, on est les derniers venus, mais notre pays arrive à être égal à l’Egypte et l’Arabie Saoudite depuis le lancement de la 3G. C’est un contenu de distraction, source d’informations et de partages aussi : l’internaute devient acteur et ne subit pas. Il a débuté par des textes, suivis de l’image, des vidéos et du live. Il faut adapter les messages et la manière de consommer les informations. On a 3 secondes pour capter l’attention. La télévision a encore sa place et le digital est un complément. Les seniors sont encore des adeptes de la télévision, mais les jeunes âgés entre 18 et 49 ans préfèrent le digital et le mobile.

Face à des comportements de consommation média toujours plus fragmentés, les marques ont principalement deux challenges. Elles doivent adresser les digital natives online, il leur faut cependant esquiver le piège qui consisterait à cibler leurs consommateurs plus âgés qui ont des revenus plus importants et des habitudes d’achat bien établies uniquement au travers des médias traditionnels. Ils passent eux aussi de plus en plus de temps online même si ce n’est pas nécessairement aux mêmes endroits, sur les mêmes plates-formes. Les marques doivent ensuite s’assurer qu’elles se concentrent sur du contenu partageable et qui réponde aux besoins de leurs différentes cibles via les canaux qui se prêtent tant à ces cibles qu’à l’usage que celles-ci en ont. Sur le plan politique, l’utilisation des réseaux sociaux reste timide. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a instruit récemment les membres de son gouvernement à créer des comptes (Facebook, Twitter), insistant sur le fait de «communiquer et ne jamais laisser des questions sans réponses».

Kamel Beniaiche
 
Du même auteur
Industrie : Condor boucle 2016 avec une croissance de 16%
Sétif : Cheikh Nouari, le gardien de la mémoire est parti
Sétif : IRIS ouvre une boutique au Park Mall
Sétif : Des bus vétustes en circulation
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie