Pages hebdo Magazine
 

Hania Amar, actrice

«Ce que je préfère en Algérie : le 'Criponi'»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.04.18 | 12h00 Réagissez

Révélation incandescente de l’année 2017, Hania Amar est l’une des actrices sur lesquelles il faudra compter dans le «nouveau» cinéma algérien. Nous l’avons vu en jeune femme, écartelée entre l’amour et la raison, dans En attendant les hirondelles, de Karim Moussaoui, en chanteuse mêlée à de scabreuses affaires dans Le Caire confidentiel de l’Egyptien Tarik Saleh, ou encore d’une villageoise résistant à l’oppresseur, dans Le puits, de Lotfi Bouchouchi. Trois rôles dans trois films pour cette actrice à la beauté cristalline, vivant en France et n’ayant jamais coupé les ponts avec son pays d’origine. Elle répond, cette semaine, à un questionnaire de Proust remanié par El Watan Magazine.

Vous êtes présidente de la République, quelle est votre première décision ?

Hé les extra-terrestres, c’est bon, vous pouvez venir.

Si vous deviez effacer les figures d’animaux sur les billets de banque, par quoi les remplaceriez-vous ?

Ceci n’est pas un billet.

Une tradition algérienne que vous appréciez ?

Le criponi
 

Celle que vous appréciez le moins ?

Que les chauffeurs de taxi vous déposent où eux l’ont décidé…

Les mots ou les phrases que vous utilisez le plus souvent ?

Pu*%/.. D)àç P¨%.,+.,
 

Votre principal défaut ?
La nostalgie.
 

Votre principale qualité ?
La tarte aux pommes.
 

Votre plus grande peur ?
Céder à ma violence.
 

Votre héros de fiction préféré ?
Angelina Jolie… elle n’est pas réelle… on est d’accord ?
 

Votre héros d’histoire préféré ?
Scientifique, je peux ? Nikola Tesla, bien que mort, il vit tout autour de nous et nous vivons encore avec lui…

Quelle personne vivante admirez-vous le plus ?
Je vous l’avais dit que j’étais nostalgique.

A qui aimeriez-vous ressembler dans 10 ans ?
Si j’arrive encore à me ressembler, ce serait bien.

De quoi pourriez-vous vous passer en cas de «taqachuf»?
De le savoir…

De quoi ne pourriez-vous pas vous passer ?
De penser que ça ira mieux.

Votre poste préféré dans une équipe de football ?
Sur le banc de touche. Si on perd, c’est pas de ta faute, si on gagne, c’est aussi grâce à toi.

Que feriez-vous avec un million de dinars ?
Je les convertirais vite avant que le dinar ne disparaisse. Il en est où déjà ?

Qui vous a donné l’envie de faire le métier que vous exercez aujourd’hui ?
Mon père. Quand j’étais enfant, il ne me croyait jamais et n’arrêtait pas de dire : «Arrête ton cinéma». J’ai dû mal comprendre…
 

Où aimeriez-vous être maintenant ?
Je suis exactement à l’endroit où j’aimerais être.
 

Votre rêve de bonheur ?

Etre à l’endroit où l’on aimerait être. Tout le temps.
 

El Watan Magazine
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...