Pages hebdo France-actu
 

Migrants

Une pétition pour mieux accueillir les réfugiés à Paris

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 22.05.18 | 12h00 Réagissez

Les images désolent l’opinion publique. Ces dernières années, aucun changement n’est venu résorber la misère des refugiés dans la capitale.

La pétition publiée à la fin de la semaine dernière à le bénéfice de la clarté dès son tire : «Campements parisiens : nous demandons l’hébergement en urgence des personnes réfugiées».

Elle a été publiée comme une lettre à la mer, nouvel appel au secours aux autorités, par la Fédération des acteurs de la solidarité, France terre d’asile.

Le texte est incisif: «A Paris, depuis près de dix semaines, plus de 2 400 personnes originaires pour la plupart de la Corne de l’Afrique et d’Afghanistan vivent dans des conditions extrêmement précaires, réparties sur trois campements. L’un se situe en plein cœur de Paris, sur les bords du Canal Saint-Martin, un second se déploie sur un nœud autoroutier à l’intersection des périphériques nord et sud, et le troisième, le plus important, regroupe sous un pont 1 600 personnes à la Porte de la Villette.»

Voilà pour la description de ce que les visiteurs de passage et les Parisiens peuvent voir dans la capitale. «Les différents acteurs du secteur de l’urgence sociale présents sur les lieux constatent une dégradation très importante, jour après jour, de l’état sanitaire et psychologique de cette population. Chaque centimètre carré disponible est prétexte à tensions dans un climat d’extrême précarité».
Pour les signataires, qui sont des personnalités connues pour la plupart, et pour d’autres, des intervenants dans le monde associatif de la solidarité, il est urgent d’agir :

«Dans ces conditions et sans intervention rapide des pouvoirs publics, les drames sont inévitables. Récemment, deux personnes sont décédées par noyade.

D’autres ont été admises à l’hôpital en urgence absolue suite à des agressions.

Les conditions de vie indignes des migrants en errance et sans solution d’hébergement s’aggravent de jour en jour. La sécurité et la santé des personnes vivant dans les camps, mais aussi des acteurs associatifs et des riverains ne sont plus assurées».

Le gouvernement est interpellé pour une simple exigence, celle de la «dignité, de simple humanité, de respect de nos obligations vis-à-vis du droit d’asile comme des droits fondamentaux de chaque être humain».

Les signataires souhaitent «une opération de mise à l’abri humanitaire d’urgence garantissant un hébergement digne dans la durée, avec accompagnement social et sanitaire. Laisser se détériorer cette situation ne peut être une option raisonnable en République».
 

Walid Mebarek
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie