Pages hebdo France-actu
 

Un restaurant chic parisien discrimine les riches arabes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 22.05.18 | 12h00 Réagissez

Que de lieux de restauration, de bars ou de boîtes de nuit refusent une certaine clientèle sur une base raciste !

Le fait n’est pas nouveau et il est assez rare que les médias s’emparent de cette remise en cause des valeurs d’ouverture prônées par la République où la fraternité est l’un des termes majeurs.

Là, le phénomène ne touche pas les milieux populaires, mais la haute classe, le restaurant incriminé ayant une clientèle huppée.

Pourtant, si le défenseur des droits a décidé vendredi d’ouvrir une enquête après avoir «pris connaissance par voie de presse d’allégations de discrimination dans un restaurant parisien», c’est qu’un faisceau d’indices confortent l’idée que ce restaurant parisien, nommé L’Avenue, un lieu très sélect de la capitale française, pratique la discrimination en refusant, de manière organisée et volontariste, selon les témoignages, les clients «d’origine maghrébine, africaine et les femmes portant le voile». Le défenseur des droits parle aussi d’«une pratique discriminatoire en raison de l’apparence physique».

A la mairie de Paris, Hélène Bidard, adjointe chargée de la lutte contre les discriminations, a aussi indiqué que les services municipaux avaient demandé l’ouverture d’une enquête au procureur de la République de Paris.

En fait, et c’est là que se trouve la nouveauté, c’est qu’on refuserait dans ce lieu une clientèle habituellement choyée, celle des riches touristes des Emirats, du Qatar ou Bahrein. Ce que relèvent assez peu tous les journaux et sites numériques ayant repris l’info. L’information avait en effet circulé comme souvent désormais sur internet.

Ce sont d’anciennes salariées qui s’étaient livrées à des confidences au site Buzzfeed News. Le plus fort, c’est que ce restaurant, situé avenue Montaigne, accueille des stars «de couleur», comme Rihanna ou Kim Kardashian. La direction, selon les ex-employées, avaient pour consigne de «refuser les réservations pour les clients au nom “d’origine arabe” ou de touristes venant du Moyen-Orient», notamment du Qatar ou d’Arabie Saoudite.

Ou de les reléguer à des tables à l’intérieur, au fond de l’établissement. Quant aux femmes voilées, elle se voyaient refuser l’entrée au prétexte que c’était complet : «La consigne était claire, il fallait qu’au rez-de-chaussée et en terrasse les clients soient “beaux et présentables’’» (...) Le directeur dit souvent qu’«il préfère avoir deux personnes blondes, belles, en terrasse, avec deux cafés, plutôt que des femmes voilées, même si elles sont riches».

Le site Buzzfeed indique avoir vérifié ces témoignages en tentant de réserver pour des «Arabes», se voyant répondre que le resto était complet, sauf pour des moments où le restaurant est vide, comme le 1er mai.

Les responsables du restaurant ont nié devant les journalistes de Buzzfeed toute discrimination, mais le journal Le Figaro voulant en savoir plus n’a jamais pu les joindre.
 

Walid Mebarek
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie