Pages hebdo France-actu
 

Les mosquées de Villeurbanne et Lyon

Refus de recevoir la représentante de Trump

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.12.17 | 12h00 Réagissez

Dans une information qu’il nous a transmise, Azzedine Gaci, le recteur de la mosquée de Villeurbanne annonce qu’il ne recevra pas, comme prévu, aujourd’hui, Mme Liza Petzold, conseillère politique de l’ambassade des États-Unis en visite dans la  cité lyonnaise, notamment pour échanger avec la communauté musulmane.

Cela fait suite «à la décision irresponsable et irrespectueuse de Donald tristesse, colère et profonde consternation suite à la décision unilatérale prise par le président Donald Trump». Le recteur joint le message adressé au consulat des Etats-Unis de Lyon, pour annuler ce rendez-vous dans lequel il fait part de sa décision «de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël».

Selon le compte rendu qu’il en fait sur son profil Facebook et sur celui de la mosquée, le recteur Gaci a traité vendredi dernier lors de son prêche «de la place centrale qu’occupe Al-Qods (Jérusalem) dans la tradition spirituelle musulmane, car un voyage spirituel ne peut être entrepris que vers trois mosquées: la Mosquée Sacrée (La Mecque), la Mosquée que voici (Médine), et la Mosquée Al-Aqsâ (Bukhârî).

Au lieu de me contenter d’organiser des manifestations et rassemblements pour marquer notre opposition à la décision du président américain, j’ai invité les responsables des associations à demander audience aux députés, à interpeller les hommes politiques et les personnalités de la société civile et à participer activement aux débats sur la question palestinienne, organisés à la télé et à la radio».

Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon, qui devait recevoir la conseillère américaine hier, a annulé la rencontre pour les mêmes raisons. Pour Azzedine Gaci, l’annulation de son rendez-vous est «notre manière de manifester notre désapprobation à la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël».

La station communautaire, Radio Salam, a également décidé de ne pas recevoir dans ses studios la diplomate américaine. Pour la direction de l’antenne, la proclamation du président Trump «ne respecte pas le droit international, ne respecte pas le peuple palestinien. Nous ne pouvons cautionner une telle décision qui risque d’avoir des conséquences désastreuses».
 

Walid Mebarek
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie