Pages hebdo France-actu
 

Présidentielle 2017 : La laïcité, une valeur refuge

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.03.17 | 12h00 Réagissez

Comment les Français jugent-ils la présence des questions de religion et de laïcité dans le débat public ? Ils estiment qu’on en parle trop.

Des résultats de l’étude Ipsos/ Sopra Steria, pour les télévisions et radio publiques, trois éléments saillants ressortent. Premièrement, les Français sont attachés à la laïcité comme valeur refuge pour protéger la foi ou l’incroyance de chacun. Deuxièmement, ils estiment que parmi les religions, l’islam est celle qui doit entrer dans les règles de la laïcité. Troisièmement, une majorité juge qu’on parle trop de religion durant l’actuelle présidentielle.

Au moins les données sont claires : 94% des personnes sondées jugent la religion chrétienne compatible avec les valeurs de la société française ; 83% le pensent pour la religion juive, et seulement 39% pour la religion musulmane. «Cette perception d’une compatibilité entre l’islam et la société française recule, perdant huit points depuis les attentats de janvier 2015», analyse l’enquêteur.

Ainsi, suite à cette situation terroriste, une majorité approuverait la déchéance de la nationalité française pour tous les binationaux liés à une filière djihadiste si un jour elle était appliquée. Ils sont largement majoritaires pour l’interdiction du port du voile dans les universités ; l’interdiction du port du burkini dans l’espace public et enfin d’une courte tête (58%) pour l’inscription dans la Constitution du principe

«La République ne reconnaît aucune communauté». Une majorité désapprouve clairement la suppression du financement public des écoles privées ; est par contre pour l’interdiction de la présence de représentants de l’Etat (ministres, préfets, maires) à des cérémonies religieuses dans l’exercice de leurs fonctions ; contre la mise en place d’un enseignement spécifique à l’école sur le fait religieux ; pour le financement public de mosquées pour éviter qu’elles soient financées par d’autres pays et que les lieux de culte clandestins se développent.

Accorde-t-on trop de place à la religion et à la laïcité dans les médias lors de cette élection présidentielle, comme cela avait été le cas en 2007, puis surtout en 2012 ? Une infime minorité des personnes qui ont répondu à l’enquête d’opinion estiment que la place des religions en France et la laïcité doivent occuper une place prioritaire dans la campagne électorale.

A contrario, les 3/4 d’entre eux (77%) pensent que l’on parle trop de religion, et 72% estiment que les élus ne devraient pas évoquer leurs croyances religieuses. Pourtant, si la laïcité — c’est-à-dire la séparation de l’Eglise et de l’Etat — est pour 90% des sondés une valeur essentielle de la République, 74% pensent qu’elle est aujourd’hui menacée (dont 92% des électeurs de Marine Le Pen qui lorgnent essentiellement vers l’islam qu’ils jugent menaçant).

«La préservation de l’identité traditionnelle de la France»

Ainsi, pour les électeurs potentiels du Front national, une subtile déviation de la pensée leur fait penser que la laïcité signifie avant tout «la préservation de l’identité traditionnelle de la France» (46%). L’étude ne le précise pas, mais cela veut dire la France chrétienne. Au centre gauche et à gauche, la laïcité, les soutiens d’Emmanuel Macron et Benoît Hamon y voient avant tout «la liberté de pratiquer la religion que l’on souhaite» (46% et 57%) ou «la possibilité pour des gens de convictions différentes de vivre ensemble» (51% et 50%). A gauche de la gauche, chez les «Insoumis» de Jean-Luc Mélenchon, ils se montrent attachés à une laïcité de combat, 45% y voyant avant tout «la séparation des religions et de l’Etat».

Là où les Français semblent avoir quelques interrogations, c’est sur la cohabitation entre les différentes religions. Ceux qui se classent à droite et extrême droite estiment qu’elle ne se passe pas bien pour 85% des électeurs de Marine Le Pen. Un vrai fossé avec la gauche, où 32% des soutiens de Benoît Hamon et 48% chez ceux d’Emmanuel Macron (centre gauche) pensent que cela ne se passe pas bien.

La liberté de pratiquer la religion que l’on souhaite

D’ailleurs, quelle que soit la tendance politique des personnes interrogées, la laïcité est une valeur essentielle de la République française, avec une moyenne bien étalée selon les candidats autour de 90%. Quant à savoir si la laïcité est menacée, plus on va vers la droite extrême, plus le oui prend le dessus.

Une majorité se prononce aussi pour que les responsables politiques ne parlent pas publiquement de leurs croyances religieuses, sachant qu’une moyenne de 20% des sondés disent que la religion occupe une place importante dans leur vie personnelle. Enfin, pour une majorité, la laïcité est tout bonnement la liberté de pratiquer la religion que l’on souhaite, ou de n’en pratiquer aucune et ils refusent très majoritairement de dire que la laïcité serait le rejet de toutes les religions et convictions religieuses (seuls 4% des sondés le pensent).

Walid Mebarek
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie