Pages hebdo France-actu
 

Echanges culturels inter-Méditerranée

Pour renforcer les liens algéro-français

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.02.18 | 12h00 Réagissez

La culture, l’échange par la culture, le mélange des cultures ont été au centre de la manifestation, organisée du samedi 12 au lundi 14 janvier dernier à Marseille, à l’initiative de l’Association nationale des pieds-noirs progressistes et leurs amis. Six partenaires ont contribué à cette initiative : 4ACG, Coup de soleil, Touiza-Solidarité, les Amis de la Marseillaise, l’ARAC et la librairie Transit.

Le ton était donné dès samedi après-midi par la conférence à deux voix, les voix complices du pied-noir Jacques Alessandra et de l’Algérien Brahim Hadj Slimane, «Etranges étrangers, aperçu des littératures maghrébines de langue française». La conférence éclaire que dès les années 1950 naît une littérature originale et riche, qui, dans une diversité de genres — essais, recueils, romans — accompagne et se nourrit des bouleversements que connaît alors le Maghreb, et qu’il continue de connaître de nos jours.

La conférence a été suivie d’un spectacle de poésie musicale, Paroles de Méditerranée, de Gastine Compagnie musicale : poèmes venant des différents bords de la Méditerranée, traduits pour être dits par Philippe Gastine ou mis en musique et chantés, un exemple de culture partagée, où le piano d’Anne Gastine se marie avec le oud et le violon de Fouad Didi.

Ce fut ensuite le tour du groupe Tifin’Art Music de se produire avec ses «Chants du Maghreb et de Méditerranée». Anya et sa belle voix mezzo-soprano était accompagnée par Amine Soufari au oud et au piano et par Mohand Boughalem aux banjo, guitare et flûte ney. Les festivités ont repris dimanche en fin d’après-midi, avec le groupe Alcaz, qui a donné «Portés par les vents», un spectacle de chansons interprétées par le duo Viviane Cayol et Jean-Yves Liévaux.

Pour clore la manifestation, grâce à la contribution du Centre culturel algérien, la manifestation a accueilli Amina Karadja, interprète de musique arabo-andalouse, accompagnée du violoniste et chef d’orchestre Farhat Abid et des musiciens marseillais Abdou à la derbouka et Babelio au clavier. Le concert, mêlant musique andalouse et chaâbi jusqu’à Lili Boniche, s’est poursuivi pendant plus de deux heures devant un parterre conquis. Ce furent trois journées de rencontres riches, de débats, d’écoute et d’émotion, dans une atmosphère festive, joyeuse et fraternelle. Plus de 300 personnes y auront au total participé.

C. P.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...