Pages hebdo France-actu
 

Marche citoyenne internationale de soutien aux migrants

Pour la liberté de circulation et de fixation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.05.18 | 12h00 Réagissez

Lyon

De notre correspondant

Cette marche est une première : «Nous marchons pour l’accueil des migrants, contre le ‘‘délit de solidarité’’, contre le blocage de la frontière franco-italienne et de la frontière franco-britannique.» C’est le mot d’ordre de militants qui soutiennent les migrants. Pour marquer leur détermination, ils ont décidé d’organiser une grande marche, inédite et jamais vue par le nombre de kilomètres parcourus, entre la frontière italienne (Vintimille) et Calais, voire même Londres, ce qui sera plus hypothétique.

L’organisateur de la Marche est l’Auberge des Migrants, en lien avec la Roya Citoyenne, et avec des «relais locaux», citoyens, associations et collectifs d’aide aux réfugiés.

Le mot d’ordre des marcheurs accompagnés de migrants est de demander «la liberté de circulation et d’établissement des migrants en Europe et en France : pas de blocage des frontières à l’intérieur de l’Europe, notamment entre la France et l’Italie, entre la Grande-Bretagne et la France ; pour les migrants, liberté de choix du pays dont ils veulent demander la protection».
Voilà qui est clairement énoncé, alors qu’il y a quelques jours, un groupe de militants d’extrême-droite, faisant fi de la loi, ont fait une opération coup-de-poing dans les Alpes pour s’ériger en rempart contre le passage des exilés.

Au contraire, les associations qui appuient la marche ont pour slogan : «Accueillons-les !». Ils écrivant : «Nous sommes solidaires avec les migrants : nous demandons l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel, la fin du ‘‘délit de solidarité’’ et des autres entraves au travail des citoyens et des organisations d’aide aux migrants».

La marche commencée le 30 avril à Vintimille se terminera le 8 juillet à Londres, après des dizaines d’étapes de 25 kilomètres et des haltes organisées par les antennes locales des associations. Ces étapes ont ainsi pour «objectifs de valoriser le travail des citoyens, des associations, des collectifs qui aident les migrants, dans les 60 villes-étapes, de créer du dialogue avec les citoyens». Elle a aussi pour objectif la collecte de fonds et l’encouragement à la collecte des biens nécessaires aux migrants.

Walid Mebarek
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...