Pages hebdo France-actu
 

France

Des imams en appui pour le Ramadhan

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.05.18 | 12h00 Réagissez

Des imams en appui pour le Ramadhan

Pour Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, la levée de boucliers autour de l’envoi par Alger de quelques imams pendant la période de Ramadhan n’a rien d’extravagant.

Il nous le confie : «Je ne suis pas inquiet de la polémique autour de l’arrivée d’imams, car elle est cyclique et elle entre dans le cadre des manipulations de l’opinion publique française pour accréditer l’idée que la venue de ces récitateurs de Coran va, une fois de plus, être source d’une manipulation des consciences pour créer la violence et le désordre. Pour ce qui concerne la Mosquée de Lyon, nous ne recevrons aucun récitant algérien du Coran, ils viendront plutôt de Libye.»
Au total, une centaine d’imams algériens seraient autorisés à venir pour un court séjour durant cette période particulière du Ramadhan.

L’accord a été rappelé par Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur et des Cultes, lors d’une visite à Alger, où il a rencontré le ministre algérien des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa. Ce dernier a indiqué : «Nous avons choisi 150 imams parmi les meilleurs, qui ont exprimé le vœu d’aller à l’étranger pour diriger les prières durant le mois sacré de Ramadhan. La France bénéficiera du plus grand nombre d’imams (100), vu la forte concentration de la communauté algérienne qui y est établie, et les 50 autres seront répartis à travers plusieurs pays, comme l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Belgique et le Canada».

L’accueil, temporaire, et non pas avec un visa touristique comme certains l’écrivent, vise à répondre à la forte demande durant le mois sacré de l’islam dans la communauté algérienne pour ce qui concerne la psalmodie du Coran. Du reste, des imams d’autres nationalités seront aussi invités pour cet événement religieux vécu avec ferveur par les musulmans en France comme dans le monde entier.

Depuis le mois de mars, dès que l’information a été connue et confirmée par le ministre de l’Intérieur français en voyage à Alger, la critique, enflée par une partie de l’extrême-droite d’abord, s’est propagée à des sphères politiques moins radicales, notamment au parti Les Républicains (droite parlementaire). Ainsi, la vice-présidente du parti LR et maire-adjointe de Bordeaux, Virginie Calmels, est sentencieuse sur Twitter : «Quelle naïveté de la part du gouvernement ! Il faut cesser toute influence étrangère sur l’islam en France, tant en matière de financement que de formation des imams.»

En réponse, cité par Le Figaro, Slimane Nadour, de la Grande Mosquée de Paris, estime que «ces imams ne font pas de prêche mais de la psalmodie, ils n’ont pas d’autre mission religieuse que de respecter la tradition du Ramadhan et d’animer les veillées dans les mosquées».

Quant à l’ancien Premier ministre socialiste, Manuel Valls, il souhaite revenir sur un partenariat qu’il a lui-même soutenu lorsqu’il était aux affaires : «Ces accords existent avec l’Algérie comme avec le Maroc. Je pense qu’il faut, le plus vite possible, y mettre un terme, parce que ça ne correspond pas à l’idée qu’on doit se faire d’un islam des Lumières en France, d’un islam de France.»

Sur le site d’infos en ligne Atlantico, Alexandre del Valle, géo-politologue, estime qu’«aujourd’hui il y a un décalage entre un islam qui se veut étranger et l’importante population qui n’est plus étrangère depuis longtemps mais française.

Et malheureusement, plutôt que de faire un islam de France, on a conservé le pouvoir qui avait été accordé aux pays d’origine qui encadrent non seulement les migrants algériens, turcs ou autres, mais ont aussi pris une sorte de pole position pour encadrer les descendants de ces personnes dont ils essayent donc d’empêcher l’intégration.

Et ça, c’est un problème, car on peut penser que la situation serait tout à fait descendante si on avait un islam de France pour les 2e et 3e générations.»

Walid Mebarek
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...