Pages hebdo Etudiant
 

Université de Jijel : Le campus fermé par les étudiants en architecture

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.03.17 | 12h00 Réagissez

Les différents accès au pôle universitaire de Jijel étaient  fermés, hier, par des dizaines d’étudiants en architecture, toutes années confondues.

Cette montée au créneau des étudiants en architecture, qui sont en grève depuis le 2 janvier dernier, intervient au lendemain d’une assemblée générale et à la veille d’une rencontre qui devrait réunir à Alger les représentants de la Coordination nationale des étudiants en architecture avec les représentants du Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa) et de la tutelle. Ainsi, les différents accès que nous avons visités hier en milieu de matinée étaient assaillis par les étudiants qui refusaient l’entrée au personnel administratif et aux enseignants.

Un représentant local de la Coordination nationale des étudiants en architecture, que nous avons rencontré sur les lieux, énoncera une liste de revendications professionnelles qui relèvent du ministère de l’Habitat, du Cnoa et de la Direction générale de la Fonction publique, sans toutefois concerner le volet pédagogique et donc le secteur de l’enseignement supérieur. Les étudiants rejettent de prime abord  la proposition du Cnoa d’instaurer le payement d’une somme 90 000 DA pour participer au stage obligatoire de 18 mois dans un bureau d’études.

Des étudiants soutiennent par contre qu’ils doivent être rémunérés en fonction de leur travail dans un bureau d’études. Autre point soulevé par notre interlocuteur, le classement à la catégorie 13 des détenteurs de master en architecture, alors que les architectes sont lotis à la 14. Par ailleurs, les étudiants dénoncent le parcours du combattant pour pouvoir prétendre à un agrément incertain pour leur profil, puisque diront-ils, il leur faut près de 10 années, entre études et autres tracasseries bureaucratiques, pour espérer, si tout se passe bien, acquérir un agrément pour exercer le métier d’architecte.

Enfin, ils se tournent vers la Dg de la Fonction publique pour permettre aux détenteurs de  licence et master en architecture de participer aux concours d’accès au corps d’enseignant dans l’éducation nationale. Le spectre de l’année blanche commence à poindre si les étudiants persistent dans leur grève. Ils risquent, avons-nous appris, cette décision extrême, s’ils ne rejoignent pas les bancs des amphithéâtres après les vacances de printemps.
 

Fodil S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie