Pages hebdo Etudiant
 

Meriem Chehih. Responsable des actions citoyennes de Microsoft en Algérie

Les étudiants maîtrisent bien les différentes plateformes informatiques et cela est vraiment impressionnant

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.03.17 | 12h00 Réagissez

- Comment avez-vous pris contact avec le club CSE et ainsi participer à l’événement ?

Il faut savoir que dans chaque université on a installé un ambassadeur de Microsoft. Grâce à cette stratégie, nous avons pris contact avec le Club scientifique CSE de l’ESI. Et nous avons commencé à organiser le «Hour of code» avec différents partenaires. On a vu alors que les étudiants étaient très dynamiques et vraiment passionnés par les projets qu’ils mènent.

Le club nous a donc proposé de les soutenir dans l’événement «HackIt», dont les objectifs s’alignaient parfaitement avec la vision de Microsoft, qui incite à contribuer à la sauvegarde de la planète et proposer des solutions pour résoudre des problèmes mondiaux à travers la technologie. Nous avons par la suite accepté d’y prendre part.

- Quels étaient les critères de choix des équipes participantes ?

Nous avons d’abord établi comme critère indispensable la compétence. Car, en seulement trois jours pour le développement d’une idée, il faut une bonne dose de compétence pour arriver à bien concrétiser le projet. Certes, nous avons eu d’excellentes candidatures, avec des applications et profils très intéressants.

Nous avons enregistré près de 500 participants, mais comme nous étions très limités par le nombre, on devait choisir non pas les meilleurs, mais ceux qui auraient la capacité de donner plus dans ce laps de temps réduit afin de concrétiser un projet. En conséquence, le nombre de participants a était fixé au départ à 60, mais vu les excellents profils qu’on a rencontrés, on a décidé de l’augmenter à 80.

- Selon les projets que vous avez reçus, quelle était la sensibilité des participants ?

Nous avons organisé pour la première journée de Hackathon des workshop et des trainings afin de mettre au fait les étudiants des 17 objectifs présentés par l’ONU (les Objectifs du millénaire pour le développement, OMD) et les aider à s’inspirer d’une ou de plusieurs thématiques touchant à la santé, l’éducation,  l’environnement, l’égalité du genre, etc. Après, c’est aux équipes constituées de trouver la thématique qui leur semble importante selon leur sensibilité, et ainsi de proposer des solutions. Il convient de souligner que les participants ne se connaissent pas entre-eux, ce genre de compétition leur permet de créer et de renforcer la collaboration entre les jeunes Algériens.

- Quels genres de projets ont soumis les participants ?

Ils ont soumis des idées qui traitent de la question des réfugiés, de la santé, de la faim et de la pauvreté. Ce sont d’excellentes idées qui ont été concrétisées. Nous avons constaté également que les étudiants maîtrisent bien les différentes plates-formes informatiques et cela est vraiment impressionnant.

- Que deviendront ces projets ?

Etant donné que le mois de mars et consacré à la femme, nous avons exigé la participation du genre féminin dans la compétition, répondant ainsi à l’un des objectifs du développement durable, qui est l’égalité des genres. Il faut savoir que ces 15 équipes participeront également à la prestigieuse compétition de technologie de Microsoft «Imagine Cup». Et nous allons les suivre pour bien concrétiser leurs projets. Microsoft veut jouer un rôle important dans le soutien et l’aide les étudiants, d’abord à bien développer leurs idées, et ensuite, en leur donnant du temps pour concrétiser le projet avec lequel ils vont concourir à l’événement qui aura lieu le 22 avril prochain.

- Y a-t-il des conventions signées entre Microsoft et les universités du pays ?

Nous avons un programme appelé «Imagine Academy», et avons mis à la disposition des écoles et des universités une banque de données contenant des vidéos et des informations sur les différentes technologies. Nous avons en tout cas des liens très étroits avec l’ESI. Et avec le programme «Imagine Academy», les étudiants vont bénéficier de certifications qui  étofferont leur CV et les aideront à trouver plus facilement un emploi.

- Quelles recommandations pouvez-vous faire aux étudiants ?

On aimerait bien que les jeunes Algériens continuent à développer leurs projets et à s’inscrire dans ce genre d’activités communautaires, à échanger leurs idées et à collaborer, c’est très important. Je voudrais également les inviter à participer à «Imagine Cup», car les inscriptions sont toujours ouvertes et la compétition n’est pas limitée par le nombre d’inscrits. C’est ouvert à tous les étudiants ayant 16 ans ou plus.
 

Samir Azzoug
 

Etudiant : les autres articles

Djamila Halliche .Directrice générale de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (Anvredet) : Les moyens consacrés à la recherche restent encore dérisoires Réagissez

 

Béchar : Avec 18,35 de moyenne au bac, elle rêve de devenir astrophysicienne Réagissez

 

Le satellite, cet outil de développement et de souveraineté nationale Réagissez

 

La constellation des satellites algériens Réagissez

 

Centre de développement des satellites : L’œil du satellite Réagissez

 

Mohamed Kameche. Directeur du Centre de développement des satellites (CDS) : Les institutions ne sont plus obligées de passer par les bureaux d’études étrangers Réagissez

 

Dr Chikouche Abdelwahab. 39 ans, directeur d’études chargé des Programmes spatiaux et du Développement industriel ; PhD en Technologie spatiale Surrey Space Centre, University of Surrey, Royaume-Uni : Mettre l’outil spatial au service du développement national durable Réagissez

 

Dr BENACHIR Djaouad. 37 ans, directeur d’études chargé des Applications spatiales à l’Agence spatiale algérienne (ASAL). Ingénieur en électronique, option contrôle. Docteur en traitement d’images à l’Université de Toulouse III, France. : L’exploitation des images fournit des informations précieuses permettant une prise de décision rationnelle et rapide Réagissez

 

Urbanisme : Oran cartographiée Réagissez

 

Littoral : L’Algérois scanné Réagissez

 

Tous les articles

le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...