Pages hebdo Etudiant
 

Community manager

Le nouveau métier qui séduit les jeunes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.05.18 | 12h00 Réagissez

Le nouveau métier qui séduit les jeunes

Demain, toute l’économie sera transformée par le numérique et de nouveaux métiers vont faire leur apparition. Mieux, ils vont s’imposer dans un écosystème qui évolue très rapidement.

Depuis quelques années, les spécialistes du digital le disent et alertent sur la nécessité de former, de renforcer ses capacités et d’explorer toutes les innovations qui vont propulser de nouveaux profils et de nouvelles carrières.

A l’exemple du technicien cloud, du designer web, du marketeur digital, du social mediaplaner ou encore du community manager (CM).

«Le community manager a plusieurs casquettes car il doit offrir la meilleure expérience aux internautes qui interagissent sur le fil d’actualité d’une marque», affirme Idir Mahfou, digital et strategy manager, professeur de marketing digital dans une école de commerce. «Un CM n’est pas sensé partager uniquement des contenus ponctuels, il doit créer une relation avec le consommateur et être l’ambassadeur de la marque.

Quelle que soit l’entreprise ou l’association, sa communauté se construit à long terme avec un contenu adapté. De ce fait le CM doit avoir un esprit créatif, d’analyse, des compétences avérées en communication pour résoudre les conflits, anticiper les crises et répondre aux besoins de la communauté», précise-t-il.

Pour une entreprise, quel que soit son modèle économique, recourir à une stratégie de communication sur les réseaux sociaux est devenu indispensable.

Le CM est celui qui communique le message de l’entreprise et gère les réactions de la communauté en transmettant les remarques et les critiques aux services concernés.

Ses informations, construites sur des analyses et un travail en amont, favorisent une meilleure stratégie et vision. «Actuellement en Algérie, il n’y a pas de formation académique dédiée aux métiers web mais ce qui n’empêche les jeunes de formation marketing, commercial, langues… d’investir ce domaine en développant leurs compétences, idéalement dans la création graphique», explique Iheb Tekkour, expert en NTIC.

Et de souligner que «le plus important est la capacité d’identifier les besoins de l’entreprise, de proposer la bonne fibre à suivre en étant créatif, d’adapter le message à la cible en utilisant la langue adaptée à notre société qui utilise énormément la langue arabe littéraire et la derja plus que les autres langues, dont le français».

Selon le même spécialiste, pour devenir un bon community manager, il faut avoir assez d’informations concernant «le comportement et la manière de communiquer de la cible et préparer un contenu adapté, assez créatif, avec un zeste d’humour et de philosophie pour intéresser et capter l’attention de l’internaute qui est bombardé d’informations. L’enjeu est de créer l’engagement et fidélité à la marque ou à l’entreprise.

Etre à l’affût des nouveautés et changements des algorithmes qui sont de plus en plus exigeants en matière de contenus», poursuit-il. Véritable vivier d’emplois, le numérique demeure un secteur en pleine expansion qui porte les entreprises et les aide à se développer. «Dans un marché économique particulièrement difficile, les entreprises algériennes ont besoin de solutions efficientes pour continuer à exercer leurs activités efficacement et durablement.

C’est dans ce contexte que ces dernières se tournent vers les solutions offertes par le digital, et commencent par chercher des compétences qui donneront une vie numérique à l’entreprise et ses produits ou ses marques», explique Mohamed Nadir Meddour, cofondateur de Dzigital School, la première école algérienne spécialisée exclusivement dans les métiers du web et du digital, avec comme mission principale la formation des jeunes (étudiants ou cadres d’entreprise) à ces nouveaux métiers.

«Nos différentes formations s’adressent en général aux entreprises et start-up, aux jeunes employés ou cadres d’entreprise et surtout aux étudiants, jeunes diplômés et même futurs bacheliers qui cherchent une orientation ou une réorientation de leur domaine d’études, ou qui souhaitent tout simplement ’digitaliser’ leur compétences», argumente-il.

Entreprise, marque, concept, le community manager est très utile pour les associations qui optent pour une stratégie digitale, comme l’explique le chargé de communication de l’association Sidra, Lamine Zellag : «A la base dans les associations, il y a des rapports humains, des liens entre personnes qui ont les mêmes intérêts.

Donc le CM d’une association doit travailler sur la continuité et le renforcement de ces liens sur les réseaux sociaux, et créer une communication sincère et proche.»

4 clés pour devenir un bon community manager

Créatif

On ne cessera de le dire : le CM est celui qui crée la tendance et ne doit pas subir l’actualité.

Au contraire, il doit s’en servir et être capable de lui donner du sens afin de créer un contenu unique, pertinent et accrocheur. Les publications doivent à la fois contenir l’information, un support visuel ou un slogan, pour maintenir l’audience au meilleur de sa forme. Perspicacité, humour, créativité sont des qualités indispensables.
 

Incollable

Un CM ne peut communiquer s’il n’est pas au taquet sur l’actualité.

En effet, le CM a pour mission d’être renseigné sur l’actualité et de s’en servir pour sa veille. En utilisant les informations quotidiennes, il peut générer des contenus ludiques et les diffuser sur les plateformes les plus prisées : Facebook, Twitter, Instagram, etc. Aussi, le CM doit utiliser des outils de veille qui vont lui permettre de prendre de l’avance, d’analyser les tendances et de gérer les crises.

Empathique

Grâce à la veille sur les sites, blogs, réseaux sociaux et forums, le CM identifie et fédère ses communautés.

En fidélisant les internautes, il travaille également sur le maintien du lien avec les personnes qui commentent et s’interrogent sur le produit ou autre. Une communauté en bonne santé est à l’image de son CM, c’est-à-dire réactive ! L’empathie du CM s’inscrit dans une démarche de partage et d’intérêt pour le groupe d’internautes qui activent sur la page Facebook ou le fil d’actualité des autres plateformes.

Moocs

En Algérie, il y a très peu de formations qui orientent vers le métier de community manager, à part quelques initiatives d’écoles privées.

Cependant, à l’ère du numérique et du e-learning, tous les moyens sont bons pour acquérir de nouvelles compétences au bout du clic ! En effet, grâce aux formations en ligne ouvertes, tous les Moocs (massive open online course) et les tutoriels, il est possible de connaitre les bases du webmarketing, de la communication digitale, du community management, etc.

Ces nouvelles formations ne doivent pas êtres les seules sources pour compléter son apprentissage, des stages en entreprise et au sein des grandes agences est indispensable. F. H.

Faten Hayed
 

Etudiant : les autres articles

Qaada Science : Promouvoir la culture des sciences Réagissez

 

Journée mondiale de la diversité biologique : Rien ne semble être fait pour enraye l’érosion de la Biodiversité Réagissez

 

Jean-Pierre Quignard. Professeur à l’université de Montpellier : Les lagunes méditerranéennes ont une grande valeur écologique, sociale et économique Réagissez

 

Mohamed Hichem Kara. Professeur à l’université de Annaba : Le maintien de la biodiversité n’est possible que dans un environnement sain et équilibré Réagissez

 

Un ouvrage de 1500 pages du Pr. Mohamed Hichem Kara (Annaba) et du Pr Jean-Pierre Quignard (Montpellier) consacré à la biodiversité en Méditerranée Réagissez

 

Aviation Training school : Sortie de la première promotion de pilotes Réagissez

 

Abdelmadjid Fechkeur. Directeur de l’école Aviation Training School (ATS) : Nous avons pour ambition d’installer un campus à Tiaret Réagissez

 

Conférence internationale sur l’énergie, matériaux, énergétique appliquée et pollution ((ICEMEAP ) : Une mise à jour des développements technologiques Réagissez

 

Projet de développement et de rationalisation de la gestion des ressources humaines à l’université de Souk Ahras : Cinq ateliers pour pallier les lacunes administratives Réagissez

 

Belkacem Benzenine. Docteur en philosophie politique et chercheur au Crasc d’Oran : «Les libertés académiques sont menacées» Réagissez

 

Tous les articles

Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...