Pages hebdo Etudiant
 

La douleur due à la perte d’un père assassiné réactivée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.02.18 | 12h00 Réagissez

C’est l’histoire d’une jeune fille, âgée de 25 ans, célibataire et comptable de formation. Elle a perdu son père quand elle avait 12 ans. Il était chef d’entreprise.

Refusant de donner une rançon aux terroristes, il fut assassiné dans son bureau de travail en présence de sa femme. La jeune Besma a fait un véritable déni de ce tragique événement. Elle a évolué sans grande difficulté, que ce soit sur le plan études ou comportement. Tout son équilibre a été maintenu en investissant à fond ses études de comptabilité.

Au moment où elle a commencé à travailler dans une entreprise similaire à celle de son père, elle tombe amoureuse de son patron, plus âgé qu’elle, marié et ayant des enfants. Elle est rongée par un fort sentiment de culpabilité qui fait basculer toutes ses défenses. Une certaine reviviscence en rapport avec le drame déjà vécu la tourmentait sans cesse.

La jeune fille est reçue dans un état d’angoisse extrêmement douloureux. Tous les éléments favorisant le tableau clinique de la dépression sont là : douleur morale, tristesse, insomnie, etc. L'événement amoureux a réactivé des scènes de traumatisme déjà vécues : reviviscence de la scène du drame, des souvenirs d’enfance liés à son vécu avec son père, un mélange de représentations-affects difficilement conciliables se met à jour, provoquant inhibition et angoisse.                          

Ghemmour Hayat
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie