Pages hebdo Etudiant
 

Social Media Camp, Université de Batna

Comment utiliser les réseaux sociaux à des fins professionnelles

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.01.18 | 12h00 Réagissez

Une manifestation qui n’a pas manqué de susciter un engouement particulier auprès des invités venus de différents horizons : entreprises publiques et privées, mouvements associatifs et universités.

Se rapprocher du citoyen pour mieux comprendre ses besoins, instituer la transparence dans la relation de l’administration et du citoyen, concrétiser l’idée de communication et des relations publiques dans les entreprises, et enfin identifier les entreprises et leurs produits à travers la publicité étaient autant de thèmes traités par le Social Camp Algeria, une manifestation organisée pour la première fois en Algérie à l’initiative d’un groupe d’étudiants en collaboration avec l’université Batna 1 qui s’est tenue durant le week-end écoulé à la Maison des avocats «Dar El mouhami».

Une rencontre qui n’a pas manqué de susciter un engouement particulier auprès des invités venus de différents horizons : entreprises publiques et privées, mouvements associatifs et universités.

Insaf Messaoudi, jeune étudiante en informatique, l’un des éléments à l’origine de cette activité, a tenu, non sans grand enthousiasme, à nous expliquer qu’il s’agit d’une méthode venue du Canada, introduite au Maghreb par la Tunisie et importée pour la première fois en Algérie par un collectif d’étudiants appartenant dans leur majorité à l’université Batna 1 et réalisée grâce au sponsoring et le parrainage de plusieurs entreprises locales et autres associations culturelles : «Nous voulons pousser nos invités à avoir un nouveau regard sur l’utilisation des réseaux sociaux», nous dit-elle avec une pointe d’amertume, car, explique-t-elle, pour le moment, la plupart des utilisateurs ignorent l’opportunité de leur utilisation (les réseaux sociaux) à des fins professionnelles et de business.

C’est pour cette raison essentielle que nous avons invité des experts en la matière afin d’apporter leur savoir-faire aux participants. Ainsi, plusieurs ateliers ont été organisés durant trois jours au cours desquels les participants ont fait montre d’assiduité et de persévérance grâce au savoir-faire des jeunes formateurs conviés à l’occasion.

Nous en avons retenu trois parmi eux tant les thèmes abordés ont suscité, en plus de la surprise, l’intérêt auprès des initiés ! D’abord Youcef Boualoudj, fondateur de prodcastarabia, venu de Khemis Miliana avec un sujet dans l’air du temps et qui se voulait une réponse au besoin d’un grand pan de notre jeunesse : comment devenir un youtoubeur ?

Le choix du domaine (éducation ou divertissement ?), quelle voie emprunter et quelle ressource pour atteindre le but recherché ? Parmi les objectifs, il insiste sur la valeur ajoutée du produit. Ceci dit, les participants à l’atelier ont procédé à des simulations suivies de longs débats. Ensuite, il y a eu Yasser Abedessalam, venu d’Oran et néanmoins originaire de Batna et qui n’a pas manqué d’exprimer sa joie de retrouver sa terre d’origine. Spécialisé dans le consulting en communication «digital heard», il assure les conseils et l’accompagnement des PME.

Pour sa part, il a dirigé un atelier autour du marketing personnel, les outils adéquats à l’utilisation des réseaux sociaux, et enfin la gestion de crise 2.0, autrement dit comment prévoir, comment agir et comment gérer une crise ? Bref, les méthodes de gestion d’urgence. Enfin, Abdelkrim Ziad, de Batna, maître formateur et chargé de communication auprès de l’Ansej, expert dans l’accompagnement des diplômés universitaires pour l’élaboration des projets, a opté, lui, pour l’utilisation des plateformes disponibles sur le Net en vue de rechercher un emploi !

Dans son atelier, les participants ont procédé à une simulation sur la plateforme Linkedin, une expérience qui leur a permis, au-delà de l’effet de surprise, d’entrevoir les opportunités qui pouvaient s’offrir à eux une fois l’utilisation des réseaux sociaux maîtrisée à bon escient. Youcef Lakhal, gérant de Dc Laboratoire (étude géotechnique), était lui un pilier central dans l’organisation et la logistique et auquel revient le mérite de cette manifestation qui, selon lui, n’est qu’une première et qui se tiendra chaque année, a-t-il espéré.
 

Lounes Gribissa
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...