Pages hebdo Auto
 

Nissan : Rappel de 1,21 million de véhicules au Japon

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.10.17 | 12h00 Réagissez

Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé, hier, le rappel au Japon de 1,21 million de véhicules dont l’inspection n’avait pas été menée selon les règles exigées sur le marché nippon.

«Environ 1,21 million de véhicules produits entre octobre 2014 et septembre 2017 vont être soumis à de nouvelles inspections», a annoncé dans un communiqué Nissan, repris pas l’agence AFP. Nissan est allié depuis 1999 au groupe français Renault. «C’est un problème très grave», a déclaré le président de Nissan, Hiroto Saikawa, au cours d’une conférence de presse organisée au siège du groupe à Yokohama, dans la banlieue de Tokyo.

«Plutôt que des inspecteurs officiellement certifiés, ce sont leurs aides qui ont fait le travail», a-t-il admis. Et «il ne s’agissait pas de cas isolés et accidentels», a déclaré le patron du constructeur, ajoutant néanmoins : «Nous sommes certains que les véhicules vendus étaient sûrs». Le coût du rappel devrait être d’environ 25 milliards de yens (près de 189 millions d’euros), a estimé M. Saikawa. «Quand, où et comment tout cela a commencé, même quelqu’un dans ma position ne peut le dire. Je compte aller personnellement au fond des choses», a-t-il lancé.

Le cours de l’action du constructeur japonais avait reculé plus tôt à la Bourse de Tokyo sur des informations de presse indiquant que les contrôles avaient été réalisés par du personnel non certifié pour conduire des inspections de voitures destinées au marché nippon. L’action avait perdu plus de 5% au début des échanges et terminé la journée en baisse de 2,69% à 1084,5 yen.

Nissan avait annoncé vendredi la suspension temporaire de l’immatriculation de quelque 60 000 exemplaires de 21 modèles de véhicules produits avant le 20 septembre et encore en stock dans ses usines, en raison d’inspections qui ont été conduites de façon inappropriée dans six sites de production.

Les véhicules Nissan concernés sont uniquement destinés à être commercialisés sur le marché japonais. Ils ont été contrôlés par des techniciens qui ne sont pas habilités à effectuer des inspections sur les automobiles destinées au marché local. Ils n’ont les certificats requis que pour les exemplaires devant être exportés à l’étranger, selon Nissan.

Ces irrégularités ont été découvertes en septembre lors d’un examen sur place effectué par le ministère des Transports, indique la presse japonaise. Les autorités conduisent aussi des vérifications similaires chez les autres constructeurs automobiles, selon le quotidien Nikkei. Le titre risque de subir une réaction plus sévère du marché aujourd’hui, car le rappel d’un nombre si important de véhicules aura des répercussions sur l’image et les comptes de Nissan partenaire de Renault et de Mitsubishi Motors.

AFP
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...