Pages hebdo Arts et lettres
 

SILA . Le livre, les enfants et l’école

L’imagination au tableau

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.11.17 | 12h00 Réagissez

Bien qu’on ne dispose pas de statistiques précises, les enfants représentent une part importante des visiteurs du Salon international du Livre d’Alger.

En attendant, on ne peut s’en remettre qu’à l’observation et constater que nos bambins rayonnent par leur présence à cette manifestation. Ils viennent généralement avec leurs parents et ils sont souvent à la base des visites familiales ainsi que nous l’affirme ce père, cadre dans une banque : «Sincèrement, je ne lis plus comme avant. Mon épouse est médecin, elle lit plus que moi.

De temps en temps, on achète en librairie. Mais sinon, c’est d’abord pour nos enfants que l’on vient au SILA et ça nous fait en plus une sortie familiale». Nous avons rencontré une autre famille dont le père est plombier et la mère sans profession. Ils observent le même rituel mais avec une différence dans l’importance et la qualité des achats. Ils se sont limités à de petits livrets de contes pour les cadets et un dictionnaire arabe-français pour l’aînée quand la première famille portait plusieurs sacs dont le contenu nous a révélé plusieurs ouvrages parascolaires et des livres de loisir, dont des bandes dessinées.

Mohamed Iguerb, coordonnateur du comité d’organisation aux côtés de Hamidou Messaoudi, commissaire du salon, nous a déclaré : «On estime entre 30 à 35 % la proportion d’enfants et d’adolescents au SILA mais cela reste à vérifier. Lorsque nous avons consacré le pavillon Ahaggar aux éditeurs spécialisés dans les ouvrages juvéniles, plusieurs d’entre eux se sont plaints et réclamaient le Pavillon central. Mais devant le succès de l’initiative et le fait que les familles et les enfants connaissent maintenant cet espace et le rejoignent directement, ces exposants ont changé d’avis. Nous pensons d’ailleurs à l’améliorer encore du point de vue de l’aménagement».

Mais, depuis trois années particulièrement, les rangs des petits visiteurs ont grossi grâce aux visites organisées des établissements scolaires. Le spectacle de ces classes disciplinées mais joyeuses apporte au tableau du SILA une touche supplémentaire de convivialité. Le partenariat initié au départ entre le salon et le ministère de l’Education nationale a pris plus de poids avec la signature en 2015 d’un protocole d’accord entre le ministère de la culture et le ministère précité. Pour cette édition, ce sont 43.000 élèves en provenance d’Alger mais aussi de plusieurs wilayas qui ont participé à ces visites.  

L’autre élément à signaler, c’est la tradition confirmée d’une Journée du Livre et de l’Ecole. Cette année, elle a réuni autour du thème «De la craie à la plume», avec la romancière Maïssa Bey dans un rôle de marraine, des écrivains algériens et étrangers venus raconter leurs souvenirs d’école et dire en quoi l’institution (et ses instituteurs) a pu influer ou déterminer leur vocation. Cette journée a été aussi l’occasion pour les responsables des deux départements, Nouria Benghebrit et Azzedine Mihoubi, de signaler les avancées de leur partenariat et d’annoncer la conception de plusieurs anthologies littéraires destinées aux élèves ainsi que le lancement très prochain d’une initiative de valorisation des talents littéraires des trois paliers. Tous ces éléments ont fait ressortir davantage l’enjeu que représentent les enfants et les adolescents pour la lecture et l’écriture ainsi que pour le développement global de l’édition et du livre dans notre pays.  
 

Youcef Zarbi
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie