Pages hebdo Arts et lettres
 

Fronton : Surprenant, isn’t it ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.02.18 | 12h00 Réagissez


Etes-vous tombé sur cette information dans le brouhaha du monde réel et le vacarme du monde virtuel ? Elle porte sur un squelette humain découvert en 1903. Nommé «Cheddar Man», car trouvé dans la région du même nom célèbre pour son fromage et située dans le Somerset (sud-ouest de l’Angleterre), on savait qu’il avait dix mille ans et vivait à l’époque où la péninsule était encore reliée au continent.

Mais on n’avait pas idée de son apparence. Là, à partir de son ADN, des scientifiques du Natural History Museum de Londres ont réussi à reconstituer son visage en relief. On ne s’attendait certes pas à découvrir la caricature du Britannique à la peau pâle, aux cheveux blonds châtains et en costume de tweed. D’ailleurs, aucun parapluie n’avait été exhumé du site.

Mais le résultat a explosé toutes les hypothèses. Selon les analyses génétiques, Cheddar Man, dont 10% des Anglais descendraient, «avait les yeux bleus, des cheveux noirs et une peau dont la pigmentation s’apparente à celle des populations subsahariennes». Surprenant, isnt’it ?
Encore plus si l’on considère que neuf ans après sa découverte, Cheddar Man avait été éclipsé par l’Homme de Piltdown, dit L’Homme de l’Aurore, trouvé à 60 km de Londres par un certain Dawson, notaire et paléontologue amateur.

C’était le «chaînon manquant» entre le singe et l’homme ! Présumé âgé d’un demi-million d’années, il devenait l’ancêtre de l’humanité. Sauf qu’il avait été trafiqué à partir d’un crâne humain et d’une mandibule d’orang-outang. Il a fallu plus de 40 ans pour percer l’escroquerie qui visait surtout à contredire l’origine africaine de l’homme.

Aussi, pour emprunter au titre du livre de Frantz Fanon, découvrir aujourd’hui que le plus vieil Anglais avait la «peau noire», fait tomber le «masque blanc». Symboliquement car aucune recherche scientifique n’est venue confirmer le grand historien sénégalais, Cheikh Anta Diop (1983-1986), pour lequel les premiers hommes apparus en Afrique étaient Noirs.

Avec un humour so british, l’équipe du Natural History Museum de Londres s’est amusée à donner un sourire à Cheddar Man. Donner car il ne pouvait être inscrit dans son ADN. Avec son expression narquoise, il semble nous dire : «Alors que vous êtes capables de reconstituer mon visage à partir d’un infime morceau de mon crâne, comment pouvez-vous encore compter parmi vous tant d’individus qui jugent et traitent leurs semblables sur la base de leur couleur ?» Le racisme a la peau dure.

Demeurant à ce jour l’une des souches les plus résistantes du virus de la bêtise, il a pu atteindre des esprits réputés universalistes, comme celui de Voltaire qui, dans son Traité de Métaphysique (1734), écrivait : «Les Blancs sont supérieurs à ces Nègres comme les Nègres le sont aux singes et comme les singes le sont aux huîtres.» Surprenant, isn’t it ? Hélas, non ! de  chroniques algériennes.
 

Ameziane Ferhani
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie