Pages hebdo Arts et lettres
 

Compil : Extraits des interviews de l’année 2016

Droit de Cité

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.12.16 | 10h00 Réagissez

Si la fonction générale du journaliste est d’informer et de commenter le plus librement possible, il faut rappeler que l’un de ses premiers rôles est d’écouter ceux qui ont quelque chose à dire et de le transmettre à ceux qui ont besoin de l’entendre.

Durant toute l'année, nous nous sommes attachés à questionner des artistes, des écrivains, des chercheurs, des opérateurs culturels et tous ceux qui contribuent à la vie culturelle et artistique pour recueillir leurs témoignages et éclairages. A l’heure où la crise nous fait craindre pour la culture dans notre pays, toujours la première à subir l’austérité parce qu’on n’a jamais envisagé tout ce qu’elle peut apporter, il n’est pas inutile de rappeler que la création artistique et littéraire, ainsi que le travail intellectuel, sont d’abord l’affaire de personnes passionnées qui se battent (et se font plaisir aussi) au quotidien pour donner corps à leurs rêves à travers des projets multiformes.

C’est pourquoi ils nous confient également leurs peines et leurs espoirs, leurs colères et leurs satisfactions, les premières plus nombreuses que les secondes. Les paroles de ces rêveurs (plus éveillés qu’on ne le pense) nous éclairent non seulement sur l’état de la chose culturelle, mais aussi sur beaucoup d’autres sujets qui les traversent comme ils traversent tout citoyen. De la sociologie du couscous à la politique internationale, en passant par les modèles économiques ou le rapport au religieux, la culture mène à tout, et il n’est même pas besoin d’en sortir pour frayer en toutes ces directions.

Nos interviewés, qu’ils interrogent le présent ou explorent le passé, qu’ils nous parlent d’Algérie ou d’ailleurs, d’eux-mêmes ou des autres, proposent des angles originaux et des approches qui ne craignent pas la subjectivité (et tant mieux !) mais ne manquent pas de rationalité, enrichissant ainsi notre vision du monde, donc notre réalité.

Ces entretiens qui sont autant de rencontres humaines nous amènent aussi dans les coulisses de la création. En effet, les œuvres d’art ne tombent pas toutes faites de la voûte éthérée par la magie de l’inspiration. Il faut rappeler aussi la dose de sueur, voire de larmes, nécessaires pour nous offrir le plaisir de lire un roman, de voir un film, de visiter une exposition, d’écouter une musique ou d’assister à une pièce de théâtre.

En lutte avec les dilemmes inhérents à la création artistique, les artistes doivent également faire face aux difficultés bien plus prosaïques d’un environnement pas toujours propice. Mais tout n’est pas si sombre et la joie de trouver une bonne tournure de phrase, le bon ton pour une scène ou le bonheur de rencontrer son public suffisent souvent à récompenser de longs mois de labeur et de lutte. Comme de tradition en fin d’année, nous tentons dans les pages de notre supplément d’accompagner le parcours de nos créateurs qui, n’en déplaise à Platon, ont définitivement leur place dans la Cité. 

Walid Bouchakour
 
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie