Edito
 

La 5e colonne en marche

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.05.18 | 12h00 Réagissez


Dis papa, c'est vrai que Mme Benghabrit va supprimer sourate Al Ikhlass à l'école ?»

- Qui t'a raconté ça ?»
- C'est l'institutrice.»

Cette discussion a eu lieu il y a à peine quatre jours. Voilà une opération d'intoxication qui a eu des conséquences inimaginables et même des répercussions sur le plan international. Tout était parti d'une réunion lors d'une conférence organisée par le HCI sur l'enseignement de l'éducation islamique, en présence des représentants de 45 pays. Prenant la parole à cette occasion, le directeur du CRASC, M. Al Misrati, fait remarquer que la sourate en question est difficile à comprendre pour des élèves de 1re année et le mieux serait de l’enseigner à des enfants plus âgés.

Une remarque banale sur laquelle personne ne trouvait à redire, y compris des théologiens saoudiens présents dans la salle. Or, un quotidien algérien déforme totalement les propos de M. El Misrati, lui faisant dire qu’il a demandé la suppression de cette sourate de l’enseignement primaire. La meute islamo-baathiste n’attendait qu’un tel prétexte pour se déchaîner à nouveau. Leur cible : encore Mme Nouria Benghabrit.

Elle a été traitée de tous les noms. Les nouveaux inquisiteurs ont aussi sorti leur fiel antisémite en soutenant qu’elle est «juive». Or, ces ennemis de l’humanité oublient que les Juifs ont été nombreux à militer pour l’indépendance de l’Algérie et certains d’entre eux, comme Guenassia à Cherchell, sont tombés en martyrs, les armes à la main.

Le 5 mai dernier marque le quarantième anniversaire de l’assassinat, à Paris, de Henri Curiel, par des anciens de l’OAS, sur ordre du général Aussaresses. Pour ceux qui ne le savent pas, Curiel était un juif égyptien qui a milité dans le fameux Réseau Jeanson et qui, à l’indépendance, a fait don à l’Algérie, avec son frère, d’une résidence au Caire qui est utilisée jusqu’à ce jour comme ambassade par notre pays. On se demande si ceux qui s’acharnent sur la ministre de l’Education ont le centième de ce palmarès au service de l’Algérie. Leur réaction est aussi une manifestation d’une misogynie, car ils lui reprochent son absence à la conférence du HCI (elle était en Afrique), alors qu’ils ne disent mot sur Mohamed Aïssa, le ministre des Affaires religieuses, qui lui non plus n’a pas assisté à la réunion.

Le quotidien qui a diffusé la fausse information et qui a refusé de publier le démenti, a offert une bonne occasion à nos ennemis de s’acharner sur notre pays. Les chaînes de télévision des monarchies du Golfe, particulièrement Al Jazeera (Qatar) et son ennemi MBC (Arabie Saoudite) se sont déchaînées contre les Algériens, les accusant d’être contre l’islam, et ce, en se basant uniquement sur un faux émis par un journal.

Dans le contexte international actuel, cela n’a rien d’étonnant. L’Arabie Saoudite a déclaré une guerre sournoise à l’Algérie, parce que celle-ci refuse de s’engager dans une croisade anti-chiite dirigée contre l’Iran et orchestrée par Donald Trump et Israël. Wahhabisme et sionisme, même combat.

Riyad, qui veut jouer les leaders du monde arabe pour renvoyer celui-ci au Moyen Age, ne supporte pas la résistance algérienne à ses ambitions. Après avoir financé le terrorisme islamiste durant les années 1990, il utilise aujourd’hui d’autres armes, comme sa 5e colonne algérienne, pour affaiblir le pays, et en l’attaquant par exemple par son flanc ouest.

Tayeb Belghiche
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...