Edito
 

Entre remaniement et dissolution

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.04.18 | 12h00 Réagissez


Le département de l’Education nationale et celui de la Santé n’ont pas été concernés par le dernier remaniement ministériel, mais ils n’ont pas totalement échappé aux contrecoups paralysants des mouvements sociaux en cours. Si les titulaires de ces postes n’ont pas été remplacés, leurs prérogatives se trouvent passablement dissoutes.

Dans ces secteurs hautement stratégiques et même vitaux pour le pays, le fonctionnement est quasiment réduit à la gestion des affaires courantes et aux interminables cycles de réunions et de négociations. Tous les grands projets de réforme, du système éducatif ou de la loi sanitaire, se sont évaporés ou renvoyés à des horizons incertains.

La publication de la «nouvelle grille indiciaire et le régime des rémunérations des corps de l’Education» est la dernière activité d’un département qui était plus attendu dans le dossier de la refonte des programmes scolaires que dans la reconfiguration des salaires. Si le but recherché est de rehausser le niveau de vie des fonctionnaires de l’Education, l’initiative ne peut avoir un impact déterminant dans la conjoncture que vit le pays. La paupérisation de larges franges de la population ne fait que commencer dans un contexte de crise économique et à l’ombre d’un pouvoir totalement absorbé par son seul souci de survie politique.

De plus, la magnanimité gouvernementale devrait toucher d’autres catégories de travailleurs, sans pouvoir de manifestation, comme les employés des cantines scolaires dont bon nombre sont passés, cette année, au travers du filet social mis en place dans les communes. La défaillance des collectivités locales qui ne reçoivent plus de subventions publiques se fait également sentir dans la gestion du transport scolaire, où les intervenants abandonnent leur tâche faute de paiement. D’autres dysfonctionnements sont programmés dans le secteur de l’Education suite à la récente décision du gouvernement d’installer «un conseil de coordination au niveau de chaque commune pour assurer des conditions de scolarisation acceptables dans les écoles primaires». Entre abandon et fuites en avant, l’état des écoles et de leur environnement ira de mal en pis.

Le secteur de la santé est pareillement en souffrance dans cette tourmente sociale favorisée par un climat politique délétère. L’agenda du ministère est dominé par des rencontres non probantes et l’annonce d’autres rounds de dialogue avec le Collectif des médecins résidents qui mènent la fronde par procuration dans un secteur réellement malade. Le diagnostic étant établi depuis longtemps, la conduite à tenir reste encore à déterminer. On ne perçoit que quelques lointains échos d’un supposé examen en commission à l’APN du projet de nouvelle loi sanitaire censée rendre le système de santé plus efficient.

Dans cet autre bras de fer entre administration et professionnels, c’est également la «réouverture du dossier du statut du résident» qui est en passe de dénouer la crise. D’autres statuts attendront d’être réaffirmés et renforcés, tel celui des patients. Sont-ils des citoyens et des contribuables couverts par la Sécurité sociale et le droit constitutionnel d’accès aux soins ou devront-ils se résigner à la perspective d’un système de santé intégralement payant ? Les dirigeants en place ne sont pas en mesure de répondre à cette question. Ils sont engagés dans une dimension politique surréaliste qui leur a fait dire, samedi, à l’occasion de la Journée mondiale de la santé, que le pays est en mesure de «passer en revue les importants acquis et les grands efforts consentis pour assurer un accès universel aux soins à tous ses citoyens».

Djaffar Tamani
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...