A la une Culture
 

Elle s'est rendue hier à Taourirt Moussa

Nadia Matoub se recueille sur la tombe du Rebelle

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	Nadia Matoub hier à Taourirt Moussa
Nadia Matoub hier à Taourirt Moussa


La veuve du chantre de la chanson kabyle, Matoub Lounès, Nadia, s’est rendue hier au village Taourirt Moussa, dans la daïra de Beni Douala, à 25 kilomètres au sud de Tizi Ouzou, où elle s’est recueillie sur la tombe de son défunt mari, après une longue interdiction due au conflit qui l'oppose à sa belle-famille. «C’est vraiment difficile, car je ressens une véritable surcharge émotionnelle. Je ne suis pas revenue à Taourirt Moussa depuis 2001», nous a-t-elle confié en retenant ses larmes.

Puis, elle s’est dirigée à l’intérieur de la maison du Rebelle, où elle a été accueillie par les personnes en charge de garder cette habitation. «Il a fallu que je me batte pendant plusieurs années pour que je puisse avoir accès à ma maison. Maintenant, j'y serai mieux qu’avant, car c’est une chose dont je rêvais depuis longtemps. J’ai été interdite d’accès à ma maison», a-t-elle déclaré avant d’ajouter : «J’ai vécu des moments très durs, mais l’essentiel c’est le retour dans ma maison.

C’est une victoire pour moi et pour Lounès aussi», a-t-elle dit. Nadia Matoub nous a également fait part de ses déboires. «Je suis passée par plusieurs étapes difficiles. Il fallait justifier certaines rumeurs. J’étais seule. J’ai fait un livre-témoignage, mais il n’a pas été répercuté par la presse. Tout le terrain m’était hostile. J’étais obligée aussi de continuer mes soins. Il a fallu du temps pour que ce jour arrive», nous raconte-t-elle, estimant que la journée d’hier était pour elle une occasion pour se réconcilier avec sa propre histoire.

Notons que la veuve de Lounès était accompagnée de ses avocats Sadeg et Chama, ainsi que de l’ancien secrétaire général de la fondation Matoub Lounès, Mohand Ameziane Bachtarzi. Ce dernier nous a déclaré : «Notre espoir est de voir la famille de Lounès unie pour honorer la mémoire du Rebelle. La Kabylie a besoin de sérénité, de stabilité et de paix. Il faut des moments de réconciliation, car Matoub appartient à toute la Kabylie.»

Hafid Azzouzi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie